Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pour nos retraites : le 5 décembre, c’est le début ! (solidaires08)
Retraites : toutes et tous concernés et mobilisés ! (solidaires08)
Elections chez AMAZON : PERCÉE de Solidaires (solidaires08)
Journée de grève et de mobilisation pour nos retraites (solidaires08)
Pas de permanence juridique en juillet et août (solidaires08)



 

Shogun Seinen - Numéro 1

 
  Shogun Seinen
Edition : Les Humanoïdes Associés 2007, 272 pages ISSN : en cours 3,90
 

Annoncé voilà déjà quelques mois, le petit frère du Shogun Shônen, prévu pour les grands-frères est enfin en kiosque depuis ce début de mois de juillet. Comme son nom l'indique, il est ciblé pour les jeunes adultes, soit une fourchette indiquée entre quinze et vingt-cinq ans (c'est là que je me demande dans quelle catégorie je devrais me placer... vive la trentaine). Au progamme, la même chose que son grand frère : 272 pages de bandes dessinées, huit séries au programme, et un article de J.C. Malville qui s'est intéressée aux thématiques décrites dans l'anime Gost in the Shell, un des chefs d'oeuvres de l'animation japonaise. Cet essai, qui n'est que la moitié de celui prévu - l'autre portant sur la suite de l'anime, Gost in the Shell 2 - dépasse la simple thématique de l'humanisation par des thèmes tout aussi philosophiques comme la dialectique réalité / virtualité. Passé cette entrée en matière, découvrons le contenu proprement dit.

En premier lieu, une nouvelle série qui sert de couverture à ce magazine : Alter d'Orellana, Mickaël Nau, Esteban Mathieu et Irons.D, ce dernier étant bien connu des amateurs de titres de la collection Shogun (et si vous ne me croyez pas, jetez donc un coup d'oeil sur le sommaire du Shogun Shônen). Dans un futur pas si lointain, une escouade est envoyée arrêter un homme, George Tarot, considéré comme un homme relié à un très important trafic de drogue. Cependant l'agent Marcus Donovan va se laisser piéger malgré ses excellents rapports de services. Cette série nous a été décrite comme une fusion entre (je cite) " le manga, la BD et le Comic ", cependant ce premier chapitre ne m'est pas suffisant pour confirmer ou infirmer ce fait. Graphiquement, je n'ai pas cette impression, même si les plans choisis ne font pas très mangas, le trait l'est incontestablement, même si c'est de la bonne qualité, notamment les personnages. En tout cas Orellana ne lésine pas sur la quantité de noir, question d'ambiance sans doute.

Série suivante, Sanctuaire Reminded de Stéphane Betbeder et Riccardo Crosa. Il s'agit ici du chapitre huit que l'on peut retrouver dans le deuxième volume relié paru ce mois de juillet. Vous pourrez retrouver mon avis très positif sur cette série à cette adresse. D'ailleurs je vous conseille d'en faire l'acquisition au plus tôt !

Une nouvelle série pour continuer, Actor's Studio de Camilo Collao et Julien Blondel. L'on y retrouve une histoire dans un monde fort peu différent du notre, mais où les crimes organisés pour le spectacle de tout à chacun y est toléré. C'est d'ailleurs exactement ce qui se passe dans ce tout premier chapitre. Pour ceux qui aiment ces histoires noires, vous pouvez lire mon avis sur l'album relié déjà paru, rendez-vous pour cela à cette adresse.

Début de ce qui sera le deuxième album relié pour Underskin, d'Iovinelli et Dall'Oglio. La police tout comme le conglomérat recherchent Nakamura, le concepteur des robots humanoïdes. Cependant ce dernier s'est cloné, l'on a déjà retrouvé quatre de ses clones un peu partout dans la mégacité d'Eidos.Sa recherche fait l'objet d'une course poursuite. Une suite tout à fait dans le ton du premier volume.

Même chose pour Tengu-do, d'Alex Nikolavitch et Andrea Rossetto. Ce chapitre cinq et début du deuxième volume va enfin nous dévoiler l'issue du combat entre le disciple et le démon, le tengu. Cependant, le ronin n'est pas si loin. Pourquoi a-t-il laissé le disciple régler le combat à sa place ? Ce chapitre soulève de nombreuses questions, et l'on a hate de connaître le destin du disciple. Oh, précisons, aucun personnage principal n'a de nom dans cette série, aussi difficile à croire que ce soit !

Encore une nouvelle série : L'escouade des ombres de Nicolavitch (tiens tiens... encore lui ?) et Shong. Nous sommes dans un monde de science fiction, et les Terriens attaquent une flotte d'extraterrestres. Cependant, le commando du capitaine Burke, victorieux sans trop de soucis, se voit intimer l'ordre d'abattre ses prisonniers. Il décide alors de refuser d'obéir à cet ordre, avis respecté par ses hommes. Une sombre machination de l'état se fomente derrière tout cela. Graphiquement ce n'est pas moche. Cette série a vu la sortie de son volume relié précéder cette prépublication. Vous pourrez retrouver l'avis de Michel Islor, spécialiste de la science fiction s'il en est, à cette adresse.

Le hasard faisant bien les choses, ce cinquième chapitre de Lolita HR, de Delphine Rieu et Javier Rodriguez, est lui-aussi le début de ce qui sera son deuxième album relié. Lolita a été enlevée par la résistance qui souhaite en terminer avec la lobotomisation de la population par les robots-stars. Pendant ce temps, Medhi se fait recueillir par un groupe de jeunes dont les idées sont assez proche des révolutionnaires. Il leur cache cependant son passé. Un épisode dans le ton des précédents, mais sans grands événements. Il ne satisfera pas les fans de la série qui devront attendre le prochain numéro du Shogun Seinen pour connaître l'avenir du robot humanoïde.

Enfin, dernière série et encore une nouvelle, la quatrième tout de même, Lohris des Dawnhills de Lylian, Nori et Dune. L'on y retrouvera un monde qui fait sa révolution industrielle nommé le royaume des Sept Marches. Cependant, une tribu de sauvages berserkers nommés les Bounlavis souhaite prendre de force un territoire situé dans les marais, les Dawnhills. Mais son prince, Lohris ne souhaite pas se laisser faire et parvient même à battre le chef de l'escouade qui a mis la pagaille dans sa mine. Pourtant, dans la capitale, le Roi va suivre l'avis de nombre de ses seigneurs, ce qui ne rendra pas la vie plus facile dans les Dawnhills. Si les dessins sont relativement sympatiques, le scénario lui ne suffit pas pour l'instant à me faire adhérer. Peut-être la fois suivante, pour l'instant c'est un peu trop brouillon comme début.

Nous voici à l'heure des bilans. Quatre nouvelles séries, trois suites attendues par leurs lecteurs, une série plus avancée, mais oh combien intéressante. La somme de tout cela fait de ce magazine un plutôt bon résultat. Espérons pour lui qu'il parvienne à trouver son public... et pour cela il faudra que les lecteurs de bande dessinée franco-belge accepte les graphismes influencés par l'extrème orient. Il conviendra aussi aux auteurs européens de mettre le paquet sur les scénarios, qui restent la base de tout intérêt. Pour l'instant, le pari n'est pas encore gagné, mais on y croit.

Ecrite par Garion, le 02 Août 2007 à 04:08 dans la rubrique BD Global manga .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb