Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Tant pis pour le sud (Tequila - Tome 2)

 
  Frissen & Gobi
Edition : Les Humanoïdes Associés 2009, 48 pages ISBN : 978-2-7316-2227-0 12,90
 

Alors que Tequila revient d'une course pour Cheryl où il devait juste ramener des oeufs, il se fait attaquer par les Pom-pom Ninjas. Au temps pour les oeufs. Du coup, Cheryl n'est pas contente et envoie Tequila chez leur raté de voisin, Walter. Mais alors qu'ils pleurent tous les deux sur leur sort, Tequila aperçoit des flammes qui viennent de sa caravane ! Il fonce pour sauver Cheryl, mais elle n'est plus là. Un mot est par contre accroché au cactus le plus proche ordonnant à Tequila de se rendre à « Botleneck Citi » pour retrouver sa douce et tendre. Ni une ni deux, Tequila prend la route pour péter la gueule de tous ceux qui se mettront entre lui et son amour.

En chemin, il va rencontrer Pili-Pili, un luchador qui semble faire partie de ses amis. Ils décident de faire un bout de chemin ensemble. Du coup, c'est aussi l'occasion de se remémorer des épisodes de la vie de Tequila pour essayer de comprendre qui peut lui en vouloir au point de le provoquer de la sorte. La réponse arrive assez simplement : Orville Hendershot, un gars avec qui Tequila a fait de vilaines choses après avoir été mis à la porte des Luchadores Five par El Gladiator.

Qu'à cela ne tienne, Tequila ne craint rien ni personne. Surtout quand il s'agit de libérer Cheryl. Et si on peut éclater quelques tronches supplémentaires au passage, c'est que du bonus.

Ah, Tequila. Le personnage un peu à part de la bande de Lucha Libre. Il est assez con, il est très violent et le dessin de Gobi lui rend tout à fait honneur. Les bastons sont très dynamiques, à la limite parfois de ne plus savoir quel bras appartient à qui, mais ça fait partie du charme aussi de la série. C'est vrai que ce tome est bien plus violent qu'avant, mais je trouve que l'univers de Tequila justifie et mérite toute cette dose de bidoche qui gicle. Et je ne serai pas étonné que cela monte encore d'un cran supplémentaire dans le futur. Mais bon, on verra bien.

Tequila, pour résumer, c'est donc drôle, violent, con aussi, mais c'est une série dont on ne peut pas se passer.

Ecrite par WongLi, le 23 Août 2009 à 08:08 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb