Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Page noire

 
  Giroud, Lapière & Meyer
Edition : Futuropolis 2010, 98 pages ISBN : 978-2-7548-0147-8 18
 

Kerry Stevens est une influente critique littéraire, qui a plus d’un tour dans son sac. Elle pond actuellement un article sur les travailleurs de l’ombre d’une grande maison d’édition, ce qui lui donne des accès un peu partout dans le bâtiment. Ainsi, elle a l’occasion de fouiller sur les bureaux, jusqu’à tomber sur le précieux sésame… L’écrivain vedette de l’éditeur est un certain Carson Mc Neal. Chacun de ses romans est traduit en treize langues, et est un véritable best-seller. Mais l’homme a une particularité : il vit dans l’anonymat le plus total, n’accordant jamais le moindre rendez-vous. Avec une enveloppe pourtant, Kerry tient l’adresse de Carson Mc Neil…

C’est donc en province qu’elle se rend, et elle ne recule devant rien pour provoquer un entretien avec Mc Neal. Avoir une interview de l’écrivain serait un formidable élan à la carrière de Kerry, elle dont le père a monté sa boîte d’agriculture dans laquelle travaillent déjà les trois soeurs de Kerry… La journaliste est le vilain petit canard de la famille, et elle a fait souffrir son père, qui est maintenant atteint d’un cancer et qui ne souhaite pas voir Kerry…

Les choses se passent plutôt bien avec Mc Neal, qui réussit tout de même à percer la couverture de Kerry. Pour autant, la jeune fille a une excellente culture littéraire, et parvient à intéresser Mc Neal… Ce dernier est en pleine écriture, retiré dans une vie plutôt simple. Kerry est autorisée à lire les pages toutes fraîches d’une histoire sur Afia, une fille palestinienne dont la famille a été massacrée par des soldats israéliens sous ses yeux. Afia est restée longtemps sans se souvenir de ce qui s’est passé, et sans savoir pourquoi elle a été épargnée. Aujourd’hui, Afia se souvient : elle souhaite maintenant retrouver les bourreaux, et se venger…

Tout simplement superbe ! Page noire réussit d’abord le tour de force de réunir Franck Giroud (dont l’actualité est aussi marquée par Destins), Ralph Meyer (Berceuse assassine), et Denis Lapière. Deux scénaristes n’étaient sans doute pas de trop dans cette histoire, où deux récits sont menés en parallèle. D’abord, on a cette histoire de Kerry qui rencontre un écrivain célèbre, avec un graphisme clair et épuré, et puis l’histoire du roman, d’Afia, dans un style graphique différent, plus en nuance et en détails. Il est vrai que le fait d’avoir deux histoires en parallèle n’est pas nouveau, même si ce style de narration est plus fréquent dans les romans. A noter que la différence de graphisme, très marquée, permet de passer sans problème d'un récit à l'autre.

Alors pourquoi une telle effusion ? Eh bien, tout le génie ici tient en un seul mot : fusion… Mais là, il vaut mieux ne pas en dire trop et laisser au lecteur le plaisir de la découverte. Une nouvelle fois, la pirouette scénaristique est magnifiquement tournée, et elle paraît si évidente… Un livre qui arrive à surprendre, et qui maintient l’attention du lecteur en alerte du début à la fin : à se procurer d’urgence, d’autant que la chose est disponible chez Futuropolis, avec la qualité et soin qu’on connaît sur la forme des livres, et le grain du papier.

Ecrite par Clark, le 14 Septembre 2010 à 12:09 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb