Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

Nightrunner - Les maîtres de l'ombre

 
  Flewelling, Lynn
Edition : Mnémos, Collection : Icares Fantasy 2008, 460 pages ISBN : 978-2354080280 25
 

Alec est un jeune homme, sans histoires, orphelin depuis peu, un marchand qui pour les besoins de sa profession parcourt les contrées les plus diverses. Mais voilà qu'un jour, il est accusé d'être un espion. Accusé à tort, il va être emprisonné malgré ses cris de protestations. Il attend dans sa cellule son châtiment injustifié, en écoutant les cris de souffrance de prisonniers torturés.
On lui amène un compagnon de cellule, une sorte de ménestrel un brin efféminé, lui aussi accusé d'espionnage. Mais les apparences sont souvent trompeuses dans le royaume de Skala. Le ménestrel, qui a pour nom Séregil de Rhiminee, aide Alec à sortir de cet enfer. Mais comment un ménestrel connaît-il autant de tours de passe-passe ? Tout simplement car Séregil est un voleur, mais pas n'importe quel voleur, un Veilleur. Il connaît les plus grands magiciens de l'Orëska, il appartient même, par une lointaine alliance, à la famille de la reine de Skala.

Cet homme impénétrable, mystérieux et dangereux va proposer à Alec de devenir son apprenti. Il lui propose d'apprendre tout le nécessaire pour devenir un Veilleur. Que répondre, quand des hommes sont à vos trousses, que vous n'avez plus de famille, pas d'amis, plus d'argent, un avenir bien sombre, si ce n'est que oui ?
Alec et Séregil s'en vont donc par les chemins de Skala, poursuivis par un puissant magicien, sur fond d'attentats contre la personne royale...

Lynn Flewelling est connue dans le monde de la fantasy pour avoir écrit le cycle du Royaume de Tobin. Pour information, il me semble plus judicieux d'avoir lu ce cycle avant d'attaquer Nightrunner. En effet, bien que l'action se passe des années après le règne de la reine Tamir, les événements se déroulent dans les mêmes lieux. D'ailleurs, il vaut mieux connaître la mythologie du Royaume de Tobin car on en retrouve de nombreux éléments : les différents peuples et contrées, les épisodes de la dynastie de Skala ("Tant qu'une descendante..."), les expressions de la vie courante, la religion, les magiciens et l'Orëska. Si vous ne connaissez pas Tobin, vous ne serez pas pour autant perdus, mais beaucoup d'éléments, d'indices vous échapperont. Vous perdrez une partie de la saveur de cette oeuvre.

Ensuite, l'histoire de ce livre est plus qu'intéressante. On a deux personnages principaux assez intéressant dans leur rôle de maître et d'élève. Ils sont charismatiques tous les deux à leur façon. Séregil est un personnage fort et mystérieux. Mais très vite on découvre bon nombre de ses secrets, notamment en ce qui concerne ses origines.
Alec passe devant nos yeux d'un jeune homme timide, assez gauche à un voleur expérimenté, avec un côté fourbe quand il le faut. Mais les deux personnages gardent une morale assez forte. De ce fait, on accepte certains de leurs agissements sans rechigner. On suit leurs aventures, leurs travestissements quand le besoin s'en fait sentir. On ne s'ennuit pas dans cette histoire, il y a toujours du rebondissement, des personnages nouveaux qui apparaîssent.
Et bien sûr, on sent que l'amour va jouer un rôle dans cette histoire, mais que cela ne va pas être chose aisée.

On retrouve avec joie l'écriture de Lynn Flewelling. Cela coule tout seul. Cela est même plus abouti que le Royaume de Tobin. La psychologie des personnages est plus recherchée, affinée et surtout cohérente. Même si cela reste toujours sur un même schéma narratif (les gentils aidés de gentils magiciens contre les méchants aidés d'un méchant magicien...), l'histoire est mieux décrite que cela soit dans les sentiments, mais aussi le cours des évènements.

Un cycle vraiment intéressant, même s'il n'est pas novateur.

Ecrite par Scorpionne, le 25 Février 2008 à 10:02 dans la rubrique Roman Fantasy .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb