Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)
"inOui" à SNCF : un nouveau pas vers la privatisation ?!? (solidaires08)
Ira-t-on jusqu’à une nouvelle catastrophe ferroviaire ?! (solidaires08)
Loi travail le retour... consultez le programme (solidaires08)
Communiqué des agent-es du Ministère du travail occupant la DIRECCTE IDF (solidaires08)



 

Nereliath (Karn - Tome 1)

 
  Sanahujas, Simon
Edition : Asgard 2011, 327 pages ISBN : 978-2-91914002-2 18,50
 

Des pirates, des combats, des abordages, des tavernes, des beuveries, des filles, des serpents de mer, des corsaires, des marchands, un prêtre aux pouvoirs étranges, un mystérieux livre, un hypothétique trésor et de gentils dauphins....tous les ingrédients sont là pour faire de ce roman un vrai roman d'aventures, dépaysant à souhait.

Le style est parfois un peu lourd, manquant de fluidité, avec des répétitions de mots alourdissant l'ensemble. Cela manque un peu de profondeur, surtout au niveau des personnages. Karn, le héros, qui donne son nom à la série, semble juste esquissé. Il va peut-être s'étoffer au fil des tomes suivants, espérons-le !

Il n'en reste pas moins que d'autres personnages sont sympathiques, et typiques du monde de la piraterie : les méchants traitres prêts à tout, la fille à qui rien ne fait peur, le patron de taverne au mystérieux passé, le capitaine sévère mais juste.

Énormément de clichés dans ce roman, mais heureusement entrecoupés de scènes un peu plus étonnantes, avec une pointe de fantasy, qui surprennent et permettent de maintenir éveillé l'intérêt du lecteur. La fin de ce tome, un peu rapide à mon goût, offre de belles trouvailles, pas assez exploitées mais annonciatrices de belles histoires en perspective !

Ce premier tome n'est qu'une mise en bouche, attendons de lire la suite !

Deux nouvelles sont offertes en bonus, à la fin du roman. La seconde est très plaisante et permet de mieux cerner encore l'atmosphère que Simon Sanahujas veut mettre en place.

À déplorer : beaucoup trop de fautes d'orthographe et de conjugaison qui gâchent le plaisir de la lecture.

Ecrite par Marquise, le 15 Février 2011 à 18:02 dans la rubrique Roman Fantasy .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb