Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Mercredi soir au bout du monde

 
  Rioux, Hélène
Edition : XYZ, Collection : Fragments du monde 2007, 227 pages ISBN : 978-2-89261-491-6 26,70
 

Mercredi soir, 21 décembre. La tempête de neige se lève. Nous sommes Au bout du monde, restaurant tenant plus du boui-boui que du trois étoiles. C'est ici que commence le roman, ce sera là qu'il finira.

Tel les poupées gigognes, les chapitres de ce roman s'imbriquent les uns dans les autres, ce qui le rend difficile à résumer. Nous commençons donc dans ce restaurant où viennent les taxis entre deux courses, une clientèle d'habitués avec ces trois femmes qui viennent jouer aux cartes avec leurs amis les taxi-men. Un homme mange seul au fond tout en jetant un oeil distrait à la télévision dont le son est coupé. Un vieux film qui a eu son heure de gloire. On continue avec les danseuses prises en charge par un des taxis, puis par l'ami de l'une des deux qui est coincée dans les embouteillages, ... Chaque chapitre étant lié à l'autre par un des personnages.

De fil en aiguilles le lecteur va vivre le 21 décembre avec une multitude de personnages plus ou moins liés. Du Québec au Mexique à la Russie et l'Amérique, un voyage d'un personnage à l'autre.

Un exercice de style de haut vol qu'Hélène Rioux a réussi avec brio. Un roman d'une originalité narrative, avec une touche de féminisme. Aucune lourdeur, tout s'imbrique de manière naturelle avec des personnage criant de vérité.

Ce roman est sélectionné pour le prix Biblioblog 2008.


Ecrite par Arsenik_, le 13 Mai 2008 à 16:05 dans la rubrique Roman Inclassable .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb