Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
La retraite à points doit être abandonnée (solidaires08)
En direct du droit n° 1 - Décembre 2018 (solidaires08)
Mairie de Charleville-Méz : Fin de la précarité à l’entretien ménager et en restauration scolaire ! (solidaires08)
Contre l’usage des Flash-Ball et des grenades de désencerclement, pour la liberté d’expression des gilets jaunes (solidaires08)
(SNCF) Les salarie(e)s confortent le syndicalisme SUD. ON EST LA. Merci à tous ! (solidaires08)



 

Les poubelles pleurent toujours

 
  Suzanne, Guillaume
Edition : Griffe d'Encre, Collection : Novella 2010, 106 pages ISBN : 978-2-917718-22-3 9
 

Voilà dix ans que la Terre a été laissée pour dévastée par les Nods, ces créatures extra-terrestres dont l'omnipotence va "vachement loin". Et les voilà de retour, à l'endroit où leurs poubelles, les CoDets, les attendent de pseudopodes fermes. Toutes en ligne pour accueillir les Nods à leur descente, Betsy garde ses troupes prêtes. Quelques rescapés prisonniers Humains sont là aussi, comme Arnold Sextan, ancien président du CRABe, et Etienne Siphon, qui jouait le rôle de l'ancien président français, Léonard Veiga. Alors que les Nods avançaient, la rébellion éclate. À grand coup de musique (si on peut appeler ça ainsi). Mais même pour des créatures dépourvues d'oreilles, du Pandera ça peut faire mal.

Mais c'est maintenant que les anciens bourreaux sont vaincus qu'il faut agir. Et pour cela, c'est un voyage interstellaire qui s'impose, vers Pyro, où siège le conseil pan-galactique qui rassemble les vingt espèces intelligentes reconnues de l'Univers. Si les Hommes doivent s'y rendre pour s'y faire reconnaître, et ainsi ne plus être la cible des infâmes Nods, les CoDets ont une toute autre préoccupation. N'aident-elles pas les humains par pur altruisme ? Et quel est donc ce SD dont le Nod a parlé juste avant d'exploser ?

Deux ans après la parution de Les poubelles pleurent aussi qui m'avait fait pratiquement mourir de rire (c'est une expression, allons, n'ayez pas peur), voici le retour des poubelles cosmiques dans Les poubelles pleurent toujours. Mais elles ne viennent pas seules. On assiste ici à un Star Wars miniature et comique de surcroit. Des nombreuses espèces et conditions de vies sont relatées dans ces pages, avec pour la plupart de l'humour. D'ailleurs, ces races sont rassemblées dans un petit carnet à part que je vous conseille particulièrement, au titre évocateur de Le guide de la poubelle galactique. Toute ressemblance avec un autre livre connu n'est peut-être pas fortuite.

Passons, et revenons à la novella. L'histoire se tient, mais avec son condensé de références qui partent vraiment dans tous les sens, j'avoue avoir été moins absorbé (ah ah !) que dans le premier opus. En fait, il s'agit ici d'une suite qui part sur des bases bien différentes. Avant, nous étions sur Terre, avec nos référentiels. Ici... c'est tout le contraire. Cela fait, à l'exemple d'un Sentai School en bande dessinée, plutôt un défouloir de qualité. Ceci dit, le scénario tient quand même la route entre deux blagues, et le tout est convainquant.

Je vous laisse ainsi découvrir tranquillement la fin de l'histoire.. et on se retrouve tout de suite pour la chronique du Guide de la poubelle galactique (à lire après celui-ci uniquement !).

Ecrite par Garion, le 02 Novembre 2010 à 16:11 dans la rubrique Roman Sf .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb