Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Les Larmes du Diable

 
  Sansom, C.J.
Edition : Belfond 2005, 504 pages ISBN : 2-7144-4126-2 21
 

1540, Londres étouffe littéralement sous la chaleur d'un été désespérément sec. Lavocat bossu Matthew Shardlake vaque à ses occupations sans se douter qu'il va bientôt être plongé dans de sombres histoires bien loin du droit immobilier qui l'occupe habituellement.

Cest d'abord l'un de ses anciens clients qui vient quémander son aide pour sauver sa nièce Elizabeth Wentworth accusée du meurtre de son cousin et qui s'est réfugiée dans le silence. Si Shardlake ne trouve pas un moyen de la faire parler ou pour prouver son innocence, elle sera condamnée à la presse, supplice terrible s'il en ai, consistant à être écrasé lentement par des pierre de plusieurs kilos.

Mais la situation serait trop simple si notre avocat n'avait que ce cas à résoudre. Au même moment, il est contacté par le Comte Thomas Cromwell qui a besoin de lui pour retrouver la trace du feu grégeois avant que douze jours ne se soient écoulés. S'il échoue, l'Angleterre risque de retomber sous la coupe de Rome, ce qui entraînerait des représailles sanglantes dans tout le pays. Douze jours, c'est également le temps qui lui est imparti pour sauver Elizabeth.

Voici un polar historique digne de la série du Frère Cadfael d'Ellis Petters et du célèbre Hercule Poirot d'Agatha Chrisite. C.J. Sansom nous livre ici le second volet de son héros bossu, Matthew Shardlake, ce coup-ci aux prises avec le Londres étouffant et malodorant de 1540. Il nous plonge dans la réalité de cette cité à un moment clé de son histoire, adaptant simplement les faits historiques à la trame de son récit. Bien que le style utilisé soit un peu difficile au début, il est parfaitement adapté au récit et à l'action, si bien qu'au bout de vingt pages, le lecteur est totalement emporté dans l'enquête. Enfin, un gros point positif en faveur de l'auteur, la longue bibliographie dont il s'est inspiré et un bref récapitulatif de l'histoire telle qu'on la connaît en fin d'ouvrage. Un excellent livre donc pour tous les amateurs de polar, historique ou non.

Ecrite par DixiFifi, le 04 Mars 2005 à 16:03 dans la rubrique Roman Polar .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb