Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

Les enfants du Capitaine Grant (Tome 1)

 
  Nesme
Edition : Delcourt, Collection : Ex-Libris 2010, 46 pages ISBN : 978-2-7560-1053-3 10,50
 

En pleine pêche en mer lors d'une balade d'agrément, l'équipage de Lord Glenarvan remonte des flots un énorme requin marteau. En ouvrant l'estomac de la bête, une bouteille est récupérée intacte, avec à l'intérieur, trois feuilles formant un message assez illisible. En s'y mettant ensemble, Lord Glenarvan, son épouse et son équipage arrivent à la conclusion qu'un groupe de marins demande de l'aide : ils ont fait naufrage au large de la Patagonie, et ils appellent au secours d'une région où les autochtones n'ont pas l'air très accueillant. En outre, les marins à secourir sont placés sous les ordres du Capitaine Grant.

Ni une ni deux : l'état écossais n'étant pas prêt à organiser l'expédition, c'est Lord Glenarvan lui-même qui financera l'expédition ! D'autant que les enfants du capitaine disparu ont entendu parler de la nouvelle (qui est parue dans tous les journaux), et qu'ils sont venus rendre visite au château des Glenarvan... Les enfants en question feront d'ailleurs eux-aussi parti de l'équipage : d'ailleurs, tout est prêt, et le départ est prévu pour le lendemain, dès que la marée le permettra.

Alors l'aventure commence, et bientôt la première surprise apparaît, sous la forme d'un personnage savant et haut en couleur : Jacques Paganel est membre honoraire de l'Institut Royal Géographique des Indes Occidentales. Après avoir étudié les Indes pendant vingt années, l'illustre savant s'y rend enfin pour cartographier ce qui reste à cartographier de ces contrées lointaines. Mais le personnage a beau être savant, il est fort distrait, puisqu'il s'est purement et simplement trompé de bateau : il est actuellement en route vers la Patagonie, située dans les Amériques du Sud...

Qu'à cela ne tienne : l'individu est un puits de science, et bientôt, convaincu par la noble cause de ses hôtes, il consent à faire partie de l'expédition en route pour sauver le capitaine Grant et ses hommes. En route pour des contrées lointaines, inconnues et non cartographiées. En route pour rendre leur beau sourire aux deux enfants du capitaine Grant !

Nous connaissions déjà un certain nombre d'adaptations en bandes dessinées de la collection Ex-libris, une collection de chez Delcourt reprenant quelques grands classiques en bande dessinée, tels Frankenstein, Oliver Twist, ou encore La métamorphose de Kafka. Concernant Jules VerneLe tour du monde en 80 jours a eu droit à son adaptation dans cette collection. Alors, pour Alexis Nesme, il restait une histoire un peu moins connue de l'illustre auteur : Les enfants du Capitaine Grant...

Eh bien, autant le dire tout de suite, nous tenons sans doute là le plus bel album de toute cette collection... Scénaristiquement, cela est tout à fait agréable et correctement rythmé, et cette qualité se retrouve dans bon nombre des adaptations de la collection. Non... Là où la vraie différence se fait, c'est bel et bien au niveau graphique : c'est bien simple, chacune des planches est un véritable bijou, une explosion de détails et de couleurs chatoyantes...

L'idée de reprendre des animaux est unique pour la collection, mais si bonne et belle : les planches d'Alexis Nesme sont si travaillées qu'elles n'ont rien à envier au De cape et de crocs de Masbou, chez le même éditeur. Le style se rapproche d'ailleurs plus de cette série que d'un Blacksad de Guarnido et Canales : nous sommes là dans un univers moins sombre, complètement à l'opposé d'un polar. Mention spéciale également pour les phylactères des voix off qui ont été magnifiquement travaillés.

En bref, un album absolument incontournable, qui est largement devant par rapport au reste de la collection, ce qui n'est pas peu dire vue la qualité d'ensemble de cette dernière. On comprend pourquoi, en tout cas, il se passe autant de temps entre deux tomes...

Ecrite par Clark, le 28 Septembre 2010 à 15:09 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb