Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Les enfants de Húrin

 
  Tolkien, J.R.R.
Edition : Pocket 2009, 282 pages ISBN : 978-2266178518 6,90
 

Si Tolkien est principalement connu pour Le seigneur des Anneaux, son oeuvre ne s'arrête pas là. Il a en effet décrit un monde complet depuis sa création jusqu'au récit de la guerre de l'Anneau, le tout parcourant des dizaines de milliers d'années. A la mort de J.R.R. Tolkien en 1977, c'est son fils Christopher qui a été désigné pour parachever l'oeuvre de son père. Non pas en la réécrivant, ou en poursuivant le récit comme l'ont pu faire le fils de Franck Herbert ou encore John Gregory Betancourt qui a fait un prélude aux Princes d'Ambre de Roger Zelazny, mais en réunissant des milliers de pages de notes écrites toute la vie durant de son père, dès 1916 dans les tranchées de la Somme et réécrites jusqu'à sa mort.

Parmi les récits les plus anciens, celui de Túrin Turambar et Niënor est l'un des plus longs et des plus poignants. Il se situe au Premier Âge du soleil, alors que Morgoth le Noir ennemi - qui était le maître de Sauron - a réussi à briser le siège de sa forteresse qui tenait depuis plus de quatre cents ans. Húrin et son frère Huor ont défié Morgoth, permettant aux armées elfiques de Gondolin de s'enfuir. Le Vala déchu entre alors dans une folle rage et se prépare à une vengeance à la hauteur de son ignominie. Si Huor meurt dans cette opération, Húrin est lui capturé et soumis à une sombre torture. Puis Morgoth vient à enchaîner l'Humain sur un siège tout en haut de sa montagne du Thangorodrim, et par un sortilège Húrin put voir le monde à travers les yeux de Morgoth, les événements étant racontés dans leur vérité, mais toujours subtilement altérés.

A Dor-lómin, le pays est offert aux Hommes venus de l'est soumis à Morgoth. De peur qu'il ne devienne esclave Morwen, aidée par le vieux Sador, envoie son fils Túrin se réfugier dans le royaume elfique de Doriath, protégé par l'anneau de sa reine, la Maia Melian. Compte tenu des exploits de son père, le roi Elu Thingol accepte la présence du jeune humain. C'est alors que commencent ses exploits.

L'objectif clairement avoué de Christopher Tolkien pour la publication de ce livre, c'est de faire connaître une autre époque de l'univers créé par son père. Si le Narn i Chîn Húrin avait déjà été publié en condensé dans le Silmarillion, et plus détaillé dans les Contes et Légendes Inachevées, ces écrits n'étaient pas entrés dans le domaine du grand public. En effet, ces deux volumes ont pour défaut de contenir un grand nombre d'informations dès leurs premières pages, ce qui a souvent fait fuir les lecteurs. De plus la partie publiée dans les CLI est tronquée en plusieurs lieux, où plusieurs versions d'un même passage entraient en concurrence. C'est pourquoi après une longue recherche, un texte véritablement complet a pu enfin être publié. Peut-on dire pourtant que l'objectif est clairement atteint ? Pas complètement. Les premières pages du récit sur la naissance de Túrin comportent déjà un grand nombre de noms et de lieux.

Pour palier à ce problème, Christopher Tolkien a rajouté à son livre une introduction qui donne la dimension du lieu où se déroule l'action - le livre comporte d'ailleurs une carte qui se déplie de telle manière que vous pouvez la consulter tout en lisant le récit. Ce prélude résume aussi quelques événements majeurs comme les royaumes des Elfes, leur roi et leur guerre face au Noir ennemi. Après, c'est que du bonheur de découvrir ou de redécouvrir ce drame épique qui est sans doute l'un de ceux que Tolkien a le plus travaillé et retravaillé au cours de son existence. Les jours anciens sont pleins de magie, contrairement à ceux du Troisième Âge de Bilbo le Hobbit et du Seigneur des Anneaux. Aussi je pense, avec peu de chance de me tromper, que ceux qui ont aimé le Seigneur des Anneaux, livre culte s'il en est, vont aimer aussi Les enfants de Húrin.

Notez, pour terminer, que quelques appendices sont là pour vous faire apprécier le travail sur l'évolution du conte, sur la composition du présent texte ainsi qu'un index des noms rencontrés.

Loin du Héros sans reproche, Túrin aux nombreux noms démontre que la force d'un texte ne réside pas uniquement dans une lutte du bien contre le mal. Rien que pour cela, la lecture des Enfants de Húrin me semble indispensable et n'a rien à envier à la fantasy moderne.

Ecrite par Garion, le 01 Juillet 2009 à 17:07 dans la rubrique Roman Fantasy .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb