Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Le profileur - Homonecrosis

 
  Lamy & Venzi
Edition : Septième Choc 2008, 64 pages ISBN : 978-2-357-56013-0 14
 

Alexandar Karabegovic est un profileur qui travaille de temps à autre en sous main pour le procureur Baron. Et ce dernier va lui confier une affaire des plus sordides. Un tueur semble s'en prendre à des prostituées. Même si l'affaire est loin de faire des étincelles puisque le grand public ne cherche pas trop à savoir ce qui arrive à ces femmes, elle commence quand même à inquiéter les autorités puisque nous ne sommes plus confrontés à un ou deux crimes isolés. De plus, la sauvagerie des meurtres laisse penser qu'il faut rapidement y mettre un terme.

Seulement, Baron n'a pas que Karabegovic dans sa manche. Il compte bien mettre sur le coup Dolorès Tolima, une inspectrice dans le collimateur de sa hiérarchie à cause de ses méthodes expéditives et de sa passion pour la bouteille. Même si personne ne le soutient, Baron compte bien user de son pouvoir pour faire avancer l'enquête de son côté avec ses propres pions.

Poursuivre le tueur de prostituées va les obliger à faire appel à d'antiques souvenirs douloureux. Mais ne soigne-t-on pas le mal par la mal ?

Lorsque vous ouvrirez ce tome de Le profileur, la première chose qui va vous marquer, ce sont les dessins. D'une extrême richesse, ils sont travaillés et beaux, mais aussi d'une extrême noirceur. Si on parcours les planches sont s'attarder sur l'histoire, on verra aussi que c'est par moment d'une très grande violence. Seulement, il ne faut pas s'arrêter à cela. Même si on plonge à la source du glauque, même si des scènes sont à la limite du supportable, Le profileur est une bande dessinée qui mérite d'être lue, disséquée, analysée. Il y a de multiples détails qui nous échappent à la première lecture, nous obligeant à revenir dessus par la suite. Cela peut-être énervant de prime abord mais révèle bien toute la richesse de l'oeuvre.

Thierry Lamy et Damien Venzi ont fait un boulot remarquable avec ce tome. Les personnages sont très fouillés, l'histoire, se basant sur des faits réels, avance comme il faut pour que le lecteur puisse lui-même tirer ses conclusions, mais le ballade quand même de telle manière qu'il se sente pris à contrepied. Il est vrai par contre que le côté surnaturel du récit arrive un peu bizarrement. Quand on en voit les prémices au début du tome, on se dit que c'est une manière imagée de nous montrer Pokolj. Mais en fait non ! Finalement, on se demande souvent si ce côté surnaturel n'est pas uniquement dans l'esprit des protagonistes. Comme il semble partagé par certaines personnes, on se dit bien sûr que non, mais l'ambiance générale et le fait que tout semble si réel nous laisse toujours comme un doute.

Le profileur - Homonécrosis est le genre de bande dessinée un peu en marge qui nous donne un coup de poing au foie mais nous donne toujours l'envie de nous replonger dedans, comme attiré par notre propension malsaine à vouloir regarder, comme quand on passe à côté d'un accident de la route. Une très grande réussite.

Ecrite par WongLi, le 13 Décembre 2008 à 07:12 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique



Superbe lecture
Ecrit par Laetitia la liseuse le 25 Décembre 2008

J'ai beaucoup aimé cette BD. et le graphisme est à couper le souffle. J'ai juste regretté la présence du fantastique qui, de mon point de vue, alourdit l'intrigue. Je ne l'ai pas trouvé nécessaire. La partie thriller se suffisait à elle-même.

Répondre à ce commentaire
Re: Superbe lecture
Ecrit par WongLi le 29 Décembre 2008

Effectivement, l'histoire aurait pu se tenir toute seule sans cette facette. L'ajouter fournit peut-être une explication moins rationelle aux horreurs que l'on y voit.

Répondre à ce commentaire




© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb