Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

Le meurtre (L'ultime chimère - Tome 6)

 
  Bollée, Griffo & Mangin
Edition : Glénat, Collection : Grafica 2010, 46 pages ISBN : 978-2-7234-6500-7 13,50
 

Le voilà, le tant attendu tome de L'ultime chimère où nous allons apprendre bon nombre de choses ! Enfin, nous sommes en 1967, et nous allons pouvoir assister au meurtre de la famille de Shepherd : sa femme et ses deux filles… Meurtres qui lui vaudront l’emprisonnement en hôpital psychiatrique, dans la fameuse chambre 1167… L’écrivain à succès Redmore n’est pas vraiment étranger à tout cela, d’autant qu’il revient sur l’île d’Harbor, où Sphepherd est toujours ce personnage influent.

L’ennui, c’est que depuis la dernière visite de Redmore et ses frasques avec Gabriel Slide, un écrivain mort depuis longtemps, qui aurait écrit une histoire semblable à ce qu’est en train d’écrire Redmore, la fille aînée de Shepherd a rejeté tous ses prétendants, étant devenue amoureuse du célèbre écrivain londonien. Cela ne semble pas vraiment être du goût de Shepherd, qui devient plus distant : Redmore ne sait pas s’il est au courant ou pas… Pour autant, les sentiments de la jeune fille ne sont nullement partagés par l’écrivain : celui-ci n’est pas attiré par la pourtant bien jolie anglaise…

Ce serait plutôt sur la mère qu’il aurait jeté son dévolu dès sa première visite, il y a déjà deux ans… En parallèle de cela, des phénomènes bien étranges continuent de se produire dans la bibliothèque de Gabriel Slide : au fur et à mesure que Redmore avance dans son nouveau livre, une histoire de fantasy historique, un des livres de la bibliothèque se trouve enrichi au fur et à mesure, tout seul, des nouvelles avancées de l’histoire… De quoi nous rappeler un scénario lu récemment dans Jason Brice, mais les ressemblances entre ces deux très bonnes séries s’arrêtent là…

Enfin, de nombreux voiles de mystères se lèvent : pourtant, il ne faut nullement croire qu’il était temps ou que l’ennui habitait un tant soit peu les tomes précédents, tant cette série est vraiment bien ficelée depuis le début… L’ultime chimère est une série pleine de rebondissements, depuis six tomes, et nous fait voyager dans de nombreux lieux et dans de nombreuses époques. Mais attention : jamais le lecteur ne se perd tant il est facile de suivre les tomes tous plus accrocheurs les uns que les autres… Tous ces lieux et toutes ces époques ont bien un point commun : cette fameuse pointe mystérieuse qui aurait servi à Nemrod pour blesser Dieu en personne…

Côté dessin, on retrouve intégralement Olivier Mangin ici (ainsi que Griffo, juste pour la très belle couverture). Une fois n’est pas coutume, nous tenons pour ce tome un seul dessinateur, car tout se passe ici dans le passé, dans l’histoire de Morgan Shepherd, racontée par lui-même. Evidemment, on pourrait penser qu’un accès de jalousie a rendu fou ce dernier, et lui a valu une pulsion meurtrière incontrôlable : que nenni…

Le trait est ici une nouvelle fois réaliste, détaillé, mais également clair et plein de mouvement : un véritable régal qui facilite encore plus une lecture pourtant savamment guidée. Non, vraiment, plus j’y pense, et plus je me dis que cette série est quand même vraiment très bonne, et qu’il ne faut pas passer à côté !

Ecrite par Clark, le 05 Novembre 2010 à 12:11 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb