Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)
Un délégué du personnel et militant SUD-Rail de Paris Saint-Lazare a mis fin à ces jours (solidaires08)



 

Le jour du chaos (Tanatos - Tome 2)

 
  Convard & Delitte
Edition : Glénat, Collection : Grafica 2008, 56 pages ISBN : 978-2-7234-6068-2 12,50
 

Les Balkans se sont embrasés ! Après l'assassinat de François-Ferdinand à Sarajevo, la situation internationale est explosive. Et tandis qu'on enterre l'archiduc et son épouse, l'enquête sur la mort mystérieuse de Lampoit, un proche de Jean Jaurès, bat son plein. Il faut dire que les méthodes scientifiques en sont à leurs balbutiements, mais les empreintes digitales prélevées sur place permettent rapidement de confondre le fameux « tue-la-peur », homme de main mal embouché du diabolique Tanatos.

Ce dernier est ainsi obligé d'accélérer ses plans, en se servant notamment du député Andriard, ennemi sanguin invétéré de Jaurès. Andriard a beaucoup d'actions dans les usines d'armement Loustel, tout comme Tanatos. Ces usines détiennent à présent le monopole de la course à l'armement en France, après l'attentat du tome précédent sur les usines Schneider. Même en temps de guerre en tout cas, les affaires sont les affaires, et les dirigeants de Loustel (Tanatos habilement déguisé en réalité) passent un accord avec leurs homologues allemands. La guerre qui se profile va permettre à nombre d'individus de s'enrichir : il faudrait d'ailleurs que le conflit dure le plus longtemps possible.

Jaurès et ses amis socialistes ne sont bien évidemment pas dupes, et font tout pour empêcher l'étincelle d'allumer le feu international. Ce n'est évidemment pas bien vu du camp adverse représenté par la droite et Andriard. Il est même vite décidé que faire abattre Jaurès semble être une solution des plus adéquates.

Manipulations et scénario au grand art sont donc ici une nouvelle fois au rendez-vous ! Ce second tome supporte habilement la comparaison avec le précédent, ce qui n'était pas une affaire gagnée par avance ! Didier Convard exploite les moindres détours de l'Histoire afin d'y insérer sa théorie de Tanatos, et je peux vous dire que tout se tient, absolument tout ! L'homme est vil, intelligent, et respire le machiavélisme à plein nez. Très bon point sur le scénario riche à souhait, qui a une nouvelle fois bien le temps d'être amené avec les 56 planches offertes ici.

Côté dessin, c'est une nouvelle fois magnifique. Détaillé, clair. Les travaux de recherche ont une nouvelle fois été énormes. Si l'on devait faire une petite critique toutefois, c'est juste que l'on a parfois un peu de mal à différencier certains personnages. Cela ne gêne cependant en rien la lecture de ce nouveau diadème dans les séries à succès de Convard. Ce tome sonne la fin d'un diptyque haletant, mais est loin de mettre fin à la série, et à la grande question que l'on se pose : qui diable se cache sous le costume du Maître du Mal, le terrifiant Tanatos ? J'espère ardemment avoir des éléments de réponse en Novembre 2008, date annoncée de la sortie du tome 3.

Ecrite par Clark, le 18 Mars 2008 à 10:03 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb