Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Le facteur D/E

 
  Barreau, Laurence
Edition : Les Presses du Midi 2010, 264 pages ISBN : 978-2-8127-0166-5 19
 

Nous sommes en 2033. Le monde va mal. La planète est polluée et les trois quarts de la population sont atteintes par le syndrome Anta-Simul Juvéno-Sénescent, appelé plus communément le facteur D/E. Les personnes souffrent d'un vieillissement précoce avec tous les symptômes liés à l'âge : perte de cheveux, douleurs et santé fragile. Kerian fait partie de ces gens-là. Il mène cependant une vie sans histoire jusqu'au jour où il rencontre Albert, un scientifique, chercheur en génétique. Ce qu'ils vont découvrir ensemble va coûter la vie au scientifique tandis que Kerian sera tout autant menacé par ce terrible secret. Notre héros n'a plus le choix, il doit agir. Mais vers qui se tourner ?

Le facteur D/E est un roman d'anticipation où le lecteur est plongé dans un avenir bien noir. Les hommes sont en mauvaise santé, la terre ne semble pas en meilleur état, affaibli par une pollution incontrôlée et le monde semble être sous l'influence d'une grande firme pharmaceutique : l'UNILAB. La liberté d'expression est bafouée, la violence étant un moyen de répression généralisé. Ce qui ne semble pas interpeler une population, affaiblie et préoccupée par la maladie. Cette maladie qui, dès l'âge adulte, vous prive de la santé et de la vitalité. Quelle est-elle ? Quelle en est la cause ?

Cependant, il existe des hommes qui luttent, regroupés dans tel ou tel mouvement comme le M.A.L. qui dénonce le monopole de la firme UNILAB, ou les fils de Gaïa, qui tente de diriger les hommes vers un avenir plus responsable. Kerian, le héros du récit, va prendre conscience progressivement de cet état des choses. Après le dégoût ressenti, il va puiser dans ses ressources et apporter sa contribution au changement. Ce déclic ne se sera pas fait sans la rencontre d'Albert et d'un enfant de quatre ans : Léni. Ils vont vivre des aventures, des rencontres et des péripéties à vous tenir en haleine, sans temps mort ni apitoiement. Le facteur D/E est avant tout un récit d'action.

Ce roman est aussi une véritable prise de conscience de l'action de l'homme sur la nature. C'est un récit écolo pur sang. Tous les discours, d'aujourd'hui, sur les effets de serre, l'industrialisation à outrance, la production de masse ou la pollution de l'eau se retrouve ici multiplier par dix, par cent et montre bien les effets néfastes de notre comportement. Les constatations des fils de Gaïa prennent tout leur sens car les conséquences sont visibles et la situation urgente. Des solutions sont apportées. On les connaît déjà : l'énergie propre, la baisse de la consommation des denrées rares, le retour à l'élevage et à l'agriculture à échelle humaine... Mais le lecteur prend conscience que le changement, inévitable, n'est pas facile ni immédiat. Il faut y croire et ne pas se décourager devant les difficultés. Travailler, souffrir maintenant pour un avenir meilleur.

L'auteur nous apporte enfin une vraie leçon de vie. Laurence Barreau nous explique que nous avons beaucoup à partager si nous essayons de vivre les uns avec les autres, en communauté, plutôt que de suivre chacun son chemin, en pur égoïsme. Kerian, solitaire, a découvert l'amitié avec la rencontre d'Albert, il a ressenti de la fierté paternel devant l'intelligence de son fils adoptif, il a goûté à la chaleur humaine pendant ses brefs séjours chez sa soeur et au sein de la communauté des fils de Gaïa. Ces expériences l'ont transformé, bonifié. Il a trouvé un sens à sa vie et une confiance immuable en lui. Cette chaleur, cette force des valeurs humaines, le lecteur les ressent à travers tout le roman. Et on se prend à vouloir refaire le monde pour plus de respect des autres et d'amour.

A travers Le facteur D/E, Laurence Barreau tient un discours écologique comme sur les valeurs humaines, qui est déjà connu. Mais elle y met une telle force qu'on ne peut qu'embrasser ses convictions. Les personnages de l'histoire sont si attachants qu'on a envie de faire partie de leur communauté. Une vraie réussite pour un combat qui en vaut la peine.

Ecrite par Emily, le 25 Novembre 2010 à 14:11 dans la rubrique Roman Sf .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb