Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)
"inOui" à SNCF : un nouveau pas vers la privatisation ?!? (solidaires08)



 

La secte maudite (L'assassin royal - Tome 8)

 
  Hobb, Robin
Edition : France Loisirs 2004, 464 pages 8,95
 

Fitz, revenu à Castelcerf sous le nom de Tom Blaireau, et aux ordres du fou, déguisé lui aussi sous les traits du seigneur Doré, va se voir confié une mission de la plus haute importance par sa reine. En effet, Kettricken est fort inquiète ; son fils, le prince Devoir, a disparu il y a de cela plusieurs jours. Or, il doit bientôt célébrer ses épousailles avec la fille de celui qui passe pour être le nouveau leader des Outriliens et ainsi signer de manière plus ferme la paix entre les deux peuples.

En usant de l'Art et du Vif, Fitz va réussir à localiser Devoir. Seulement, il va rapidement se rendre compte qu'il ne pourra pas le ramener si facilement à Castelcerf, le prince en ayant décidé autrement. Fitz va alors devoir compter sur le fou, sur il de Nuit, et sur la grand'veneuse et confidente de la reine, Laurier, pour venir à bout de cette tâche.

Seulement, durant cette nouvelle aventure, beaucoup de choses vont se voir révéler, aux uns comme aux autres, et pas forcément pour leur bien.


C'est toujours avec grand plaisir qu'on ouvre un nouveau tome de cette fabuleuse saga de Robin Hobb. Et encore une fois, il n'y a pas de déception. Toutefois, vous découvrirez sous un nouveau jour le personnage de Fitz. Je vous laisse la surprise, mais on le sent enfin homme dans ce tome (dans le précédent, on reprenait tout juste le contact avec lui, et parfois, on ne le sentais pas encore vraiment adulte).

J'ai noté une ambiance qui changeait aussi. Plus brutale, plus violente. Peut-être plus rapide aussi (il faut dire que le tome précédent n'était pas un modèle d'action). Et des évènements qui changeront la suite du récit pour toujours.

Bref, encore une fois un livre qu'il ne faut pas rater et que vous devez absolument découvrir !

Ecrite par WongLi, le 18 Août 2004 à 13:08 dans la rubrique Roman Fantasy .
Commenter cette chronique



Excellente analyse
Ecrit par Leila le 25 Septembre 2004

J'ai découvert l'heroïc fantasy tout à fait par hasard grâce à Robin Hobb. La rencontre est une réussite totale. Tous les ingrédients sont réunis pour passer des moments inoubliables. J'ai souffert le martyre lorsqu'au sixième tome, j'ai cru que je lisais les dernières lignes de la saga de Fitzchevalerie. Heureusement, depuis, il y en a eu deux autres et je suis toujours aussi accroc. J'ai acheté l'autre série de l'auteur : les aventuriers de la mer. Je m'aperçois que les deux mondes se rejoignent à certains endroits des récits et ce soucis du détail accentue davantage l'effet de dépendance.
J'ai essayé de m'intéresser aux autres auteurs de fantasy mais je ne lui ai pas trouvé de rival. Même Le Seigneur des Anneaux de Tolkien manque de sel à côté.
Tout le charme de l'oeuvre de Robin Hobb réside dans le style, la cadence, la parfaite hiérarchie des événements, la cohérence du récit... les personnages à la fois vulnérables, attachants et perfectibles... bref, de la première à la dernière ligne, c'est du bonheur puissance mille.
Je recommande cette lecture à toute la planète.

Répondre à ce commentaire
Re: Excellente analyse
Ecrit par WongLi le 04 Octobre 2004

Je suis globalement d'accord avec toi. Si tu cherches encore d'autres oeuvres du même auteur, chercher à Megan Lindholm, c'est son autre nom en tant qu'écrivain.

Par contre, essayes quand même de ne pas t'enfermer dans sa seule lecture. Essayes plein de nouvelles choses, et tu t'y feras aussi très bien. Sur ce site, tu devrais avoir de quoi faire pour choisir ;)

Répondre à ce commentaire
Merci...
Ecrit par Leila le 10 Octobre 2004

Merci de ta réponse et surtout, merci pour l'info. Je ne connaissais pas le véritable nom de Robin Hobb.
Comme je le mentionnais auparavant, je ne me borne pas à lire cet auteur (sinon, comment saurais-je qu'elle est la meilleure de tous !). Je souhaitais simplement insister sur le fait que seule Robin Hobb avait réussi à me combler, autant sur le plan de l'imagination créative que sur la divine plume qu'elle maîtrise.
Etant moi-même écrivain, je sais la difficulté d'une telle réussite !
Merci encore...
Leïla.

Répondre à ce commentaire




© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb