Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

La princesse d'Ys (Merlin - Tome 10)

 
  Istin, Lambert & Héban
Edition : Soleil, Collection : Soleil Celtic 2009, 56 pages ISBN : 978-2-302-00934-9 12,90
 

Merlin a perdu son père, l'être qui lui a tout appris. Il est maintenant en plein champ de bataille, sur Avalon, et est tourmenté. Pourtant, il parvient à faire le vide dans son esprit. Depuis que le Cromm-cruach l'a quitté, il est redevenu lui-même, et a pu prendre conscience qu'il n'est pas le messie attendu par les anciennes croyances. Nullement, il ne doit anéantir les chrétiens et leur nouveau messie, le Christ. Nullement, il ne doit obéissance et allégeance à Ahès, la déesse pourtant à la base de sa naissance…

Alors, en plein champ de bataille, Merlin reprend courage : il combat aux côtés de ceux d'Avalon et de dame Azénor, aux côtés des nains qui ont rallié les hommes malgré leurs différends… Et Merlin venge son père, en blessant mortellement Solenn. Cette dernière, avec les orcs, est bien forcée de fuir en direction des forêts, avec les nains lancés à leurs trousses.

De son côté, Ahès reste confiante, même si elle est de plus en plus rongée par les souvenirs de son enfance. Ahès, dans cette réincarnation, a été élevée par les dames d'Avalon, dont la fameuse dame Azénor. Très tôt, elle a développé de l'amour pour la majestueuse dame, jusqu'à ce que la folie meurtrière l'a contrainte à être bannie d'Avalon, au grand déchirement d'Azénor… Ahès a toujours su que pour conquérir Avalon, elle devrait vaincre Azénor : parviendra t'elle à aller jusqu'au bout ? Surtout depuis qu'elle a perdu la confiance de Merlin ?

Et voilà : le premier cycle de Merlin, le cycle initiatique, se termine, après avoir démarré il y a près de 10 ans chez Nucléa… On retrouve dans ce tome la qualité graphique à laquelle la série nous avait habitués, au fil de toutes ces années : les dessins de Lambert ont conservé tout leur punch et leur détail, avec encore une fois des planches impressionnantes. Les couleurs sont également toujours aussi soignées, lumineuses, superbes.

Et ce qui fait particulièrement plaisir avec cette série, c'est que la qualité est loin de s'arrêter simplement au plaisir visuel. Le scénario a toujours été soigné, à monter crescendo, et ce tome final ne déroge pas à la règle : Istin aura attendu le dernier moment pour dévoiler les motivations d'Ahès, et la technique employée, avec des flashbacks reconnaissables aux couleurs sépias, est tout à fait réussie et convaincante. Les rebondissements ne sont pas en reste dans ce très beau tome, mettant encore le caractère aux dialogues particuliers de la série, loin d'être étrangers à l'ambiance de noblesse et d'ésotérisme qu'elle dégage.

Une excellente fin pour ce premier cycle, qui constitue une belle réussite de l'éditeur, la série phare de la collection Soleil Celtic… C'est cependant loin d'être terminé, avec le cycle du prophète qui va démarrer ensuite (en parallèle de la quête de l'épée, où trois tomes sont sortis pour le moment). Il reste simplement à espérer que la qualité des cycles suivants n'aura rien à envier à ce cycle initiatique : c'est tout le mal que je souhaite à Jean-Luc Istin !

Ecrite par Clark, le 15 Janvier 2010 à 16:01 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb