Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

La guerre des papes (Les zombies qui ont mangé le monde - Tome 4)

 
  Frissen & Davis
Edition : Les Humanoïdes Associés 2008, 48 pages ISBN : 978-2-7316-1903-4 10
 

Deux clients mécontents qui comptent faire vivre un enfer à Freddy, voilà qui n'est pas pour arranger les choses. Parce que depuis que tout le monde les a vu écraser Jésus et le tuer une nouvelle fois, les choses ne sont pas simples pour Freddy, Maggie et Karl. Ils sont même obligés de se déguiser. C'est ainsi que Freddy a pris la moustache tandis que sa petite femme a dû se teindre en blonde. Alors que deux casse-burnes viennent faire chier Freddy, c'est pas le top. Surtout qu'ils ont une émission de radio bien à eux et que ça va être sa fête, au p'tit gars Freddy. Alors, pour ne pas se laisser gagner par la déprime, il va allé s'adonner à son sport favori : l'éclatement en masse de zombies juste venus pour passer une bonne soirée en boite.

Ah oui, j'ai oublié de vous parler d'un détail qui fait pas mal flipper Freddy. Il a eu un moutard avec Maggie. Eddie qu'il s'appelle. Et Freddy se pose tout un tas de question pour savoir s'il est un bon père, s'il peut le devenir, du bon dosage de tartes dans la gueule pour qu'un môme soit bien élevé tout un tas de question existentielles que tout bon père s'est un jour posé.

On l'aura attendu ce tome 4, mais il est finalement arrivé dans nos petites mains délicates et qui n'attendaient qu'une chose : pouvoir voir la suite de notre bande de débiles au milieu d'une armée de zombies qui eux ne veulent que " vivre " normalement, maintenant qu'ils ne sont plus vraiment morts. On n'est bien loin d'un Walking Dead, mais ici c'est à la fois l'humour gore et gras qui est à l'affiche, avec une petite pointe de critique sociale de la part de notre Frissen adoré. Je me demande quel riche a eu l'idée de venir le faire chier récemment. Ne savent-ils pas que cet homme a de grands pouvoirs médiatiques et qu'il faut le laisser seul dans son monde sans le déranger ?

Au dessin, Guy Davis est égal à lui-même. Ce sont des tronches pas possibles, un trait qui colle parfaitement à ce genre de récit et des zombies qui suintent et qui puent. Une mention spéciale pour la belle-doche, parfaitement bien réussie. Et une autre mention pour les répliques de Freddy qui valent qu'on en fasse une compilation qui se vendraient comme des petits pains aux termites.

Ecrite par WongLi, le 17 Février 2008 à 14:02 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb