Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

La cicatrice verte (Les forêts d'Opale - Tome 3)

 
  Arleston & Pellet
Edition : Soleil 2003, 48 pages ISBN : 2-84565-383-2 12,90
 

Darko, Urfold et Sleilo ont été rejoints par Tara, l'ancienne général des paladins de la Lumière de Xarchias. Elle a pu voir que son maître n'était pas au service de la Lumière, comme elle l'entend, mais plutôt à son propre service. Son choix a été vite fait et elle s'est joint à Darko pour faire revenir la véritable Lumière sur Opale. Seulement Tara, même si elle excelle dans les arts de la guerre, n'est pas douée pour les relations humaines et est même plutôt glaciale. Dur pour un Darko qui la trouve plutôt à son goût.

Tara ne passe pas inaperçue avec son armure de paladin et la troupe va s'arrêter au marché de Cur-de-Souche pour lui acheter quelques vêtements sexy, il va sans dire. Et les amis vont se retrouvés mêlés à une bagarre de rue avec une troupe de mercenaire plutôt belliqueux. Un bon moment pour Tara pour prouver sa valeur au combat, si le besoin se faisait sentir.

Mais les heures sont sombres et les amis ne peuvent s'attarder, même pour de petits plaisirs comme celui-ci.

Un nouveau tome pour faire avancer cette histoire ô combien classique mais tellement hypnotisante. C'est simple, on ne décroche pas avant d'avoir terminé la lecture. Les personnages y sont pour beaucoup. Il faut dire que Darko est un rien niais par moment, mais il n'en reste pas moins un héros doué et gentil. Urfold est sûrement le personnage qui a encore le plus à dévoiler. Et les deux demoiselles sont à croquer, dans des styles opposés.

Le monde d'Opale est riche et demande à être encore plus développé, aussi bien dans le scénario que dans le dessin. Parce Pellet a un trait hallucinant. C'est tout simplement toujours beau. Pas une planche ne se présente sans qu'on prenne le temps de tout détailler tellement son travail est minutieux. La colorisation ajoute encore une note de perfection à l'ensemble et donne vraiment un dessin somptueux.

Bref, une très bonne série.

Ecrite par WongLi, le 15 Décembre 2006 à 11:12 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb