Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

L'habit de Wochita (Le passager - Tome 2)

 
  Vink
Edition : Dargaud 2004, 46 pages ISBN : 2205055291 12,60
 

Alors qu'il participait à un concours de cerf-volant au Brésil, Charles s'est vu emporter dans les airs et rapidement débarqué dans un endroit qu'il ne reconnaissait pas. Et pour cause, il n'est plus dans son pays. Il n'est même plus dans son monde ! Va alors commencer pour lui une quête pour retourner chez lui

Ce qu'il va faire en compagnie de Mijja, une jeune femme aux formes agréables. Il a décidé de rallier le château du magicien Grauko, qui semble le seul à être capable de lui fournir des réponses sur ce qui lui est arrivé et sur les moyens de retourner chez lui. Seulement, sur le chemin, il va rencontrer quelques obstacles qui vont lui en apprendre beaucoup plus long sur le monde, sur Mijja, mais aussi sur lui-même.


Je suis un fervent passionné et admirateur de la série du Moine Fou de Vink. Aussi, c'est tout naturellement que j'ai voulu savoir ce qu'il avait été capable de faire dans un autre monde, une autre histoire. À première vue, le dessin semble de la même facture que dans son autre série, mais bien vite on se rend compte des subtilités qui font que Le passager n'est PAS le Moine Fou : des couleurs plus chatoyantes, des personnages à la limite de la caricature, avec leur grosse tête et leur petit corps, des décors qui oscillent entre le réalisme auquel il nous a habitué et de la pure fantaisie hallucinatoire.

L'histoire semble assez simple, quand on ne fait que la survoler, mais là encore, Vink sait parfaitement nous mener là où il le désire. Il complexifie les choses au fur et à mesure, sans alourdir une seule seconde la lecture ou l'envie de voir la suite. Pour enfin arriver à une histoire bien bâtie, complexe, et qui offre de grandes possibilités.

Pour conclure, je dirais qu'on retrouve Vink pour tout ce qu'on aime chez lui, mais qu'on lui découvre une nouvelle facette extrêmement agréable : celui de la féerie. Parce que c'est bien là qu'il nous emmène.

Ecrite par WongLi, le 18 Novembre 2004 à 12:11 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb