Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Histoires pour tous (Tome 7)

 
  Tezuka
Edition : Delcourt 2007, 195 pages ISBN : 978-2-7560-0707-6 6,95
 

Pour une fois, ce volume d'Histoires pour tous, n'est pas larmoyant, ni même trop horrible. Le début n'est pas forcément folichon, mais l'ensemble est plein d'une drôlerie empreinte de nostalgie et surtout d'amour.

Les esprits de la forêt ont été chassés par les bulldozers des humains. Contraints de s'adapter à leur environnement, ils décident d'habiter dans les constructions même qui les ont forcés à fuir leur forêt disparue. C'est ainsi qu'un immeuble entier est habité par des esprits qui ont pris l'apparence de leurs tortionnaires.

Ils décident de se venger en recueillant un fugueur pour en faire un instrument de destruction à leur service, mais il s'avère que le gamin a un trop bon fond et qu'il ne fait le mal que par nécessité et pas par envie.

La seconde histoire est la suite de la première, puisqu'on retrouve les mêmes esprits de la forêt au même endroit ainsi que le gamin qui les retrouve quelques années plus tard. Sa mémoire ayant été effacé, il ne se souvient pas tout de suite qu'il a habité chez eux, mais il est au prise avec le même promoteur immobilier qui a spolié sa famille de sa maison. Unissant leur destin, les esprits de la forêt et le jeune homme parviendront-il à se faire justice ?

Dans la dernière histoire, Tezuka se met lui même en scène (un procédé qu'il aime beaucoup et qu'il réitère régulièrement tout au long de son oeuvre) pour raconter le destin d'un jeune orphelin qui habite avec O-iwa, un spectre qui prend soin de lui.

Comme on peut le voir, Tezuka pioche allégrement dans le folklore japonnais pour construire des histoires qui nous parlent. De la construction effrénée qui a suivi la guerre, aux orphelins qui se sont retrouvés livrés à eux même, ces histoires sont pleines de bons sentiments, mais aussi de critiques virulentes contre un système qui se contente d'écraser les plus faibles au lieu de les aider.

Ecrite par Toonnette, le 15 Octobre 2007 à 11:10 dans la rubrique BD Manga .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb