Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)
"inOui" à SNCF : un nouveau pas vers la privatisation ?!? (solidaires08)



 

Hamlet 1977

 
  Vaughn & Ravard
Edition : Casterman, Collection : KSTR 2010, 127 pages ISBN : 978-2-203-01017-8 16
 

Hamlet est l'un des fils du mafioso – et homme d'affaires respectable pour le public – William H Klearing, mais il a fui la ville depuis longtemps et coupé les ponts avec ce monde dont il a été une gâchette, pour refaire sa vie ailleurs.

Il ne revient que contraint et forcé pour les funérailles de William et retrouve là toute une faune qu'il déteste ; sa mère, Gloria, qu'il adorait autrefois et qui est tombée dans les bras du frère jumeau de William, Charles. Il retrouve aussi Julie, son amour d'enfance, fille du second de William. Tout le monde est resté là, à guetter son retour. Même les Bandini, les rivaux de son père, que tout le monde accuse de l'avoir tué. Seul Lawrence, le frère de Julie et meilleur ami d'Hamlet n'est pas là ; disparu au Vietnam.

Lors du réveillon de funérailles, Hamlet découvre que le fantôme de son père le hante et réclame vengeance. Que sa mère va épouser Charles dans les jours qui viennent. Et que celui-ci et le père de Julie ont trahi et assassiné William.

Hamlet aimerait bien oublier tout cela, repartir dans son autre vie et fuir le passé. Mais il n'y arrive pas et va finir pièce maîtresse d'un jeu dont tout le monde, y compris lui, connaît la fin.

L'histoire est connue et attendue... seul le traitement et l'époque restaient une gageure.

Pari gagné : l'univers de l'Amérique des années 80 est très vivant, dessiné à grands traits et en noir et blanc, dans une ambiance de film d'époque et une narration similaire.

Un très bon album.

Ecrite par Zaahne, le 08 Février 2010 à 13:02 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb