Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Galactus Destructor (Le collège invisible - Tome 6)

 
  Ange & Donsimoni
Edition : Soleil 2006, 48 pages ISBN : 2-84946-570-4 9,45
 

Il y a très très longtemps (à peu près au temps de la série La geste des chevaliers dragons), le plus grand de tous les dragons s'apprêtait à détruire la Terre d'alors. Il a fallu que l'ordre des chevaliers dragons se mêle de l'histoire et fasse intervenir les Surs de la Vengeance pour arriver à bout de ce monstre. Seulement, la Terre a été complètement bouleversée, à tel point qu'elle serait méconnaissable, presque une autre planète, si on devait comparer les deux. Aujourd'hui, une menace du même type plane sur la planète. En effet, une sorte d'immense chenille belliqueuse semble vouloir tout détruire sur son passage. L'avenir de cette réalité est en jeu.

Guillaume, de son côté, va devoir protéger le Petit Peuple, dont il a la charge (souvenez-vous). Seulement la reine Valentina semble avoir du mal à écouter ce que lui dit son protecteur. Et pourtant, pour une fois, c'est pas faute d'essayer de la part de Guillaume. Aussi, il va devoir adopter les grands moyens pour réussir là où même le plus zen des moines zen aurait pêté les plombs : sauver un Petit Peuple qui veut être sauvé sans l'être mais en l'étant si vous me suivez.

Et hop, un sixième tome qui fait du bien par où il passe. C'est certain, on n'a plus la surprise des premiers tomes, mais la recette fonctionne toujours aussi bien. Guillaume est toujours aussi gaffeur, mais il est attendrissant dans sa prise de responsabilité vis-à-vis du Petit Peuple. Et il mériterait vraiment une palme pour son calme. Dragounet est toujours aussi mignon, mais ne pense qu'à manger. Les autres sont les autres. Rien à redire. Parfait.

Bon, c'est vrai que l'attaque de la chenille de l'espace, ça fait un peu Goldorak, mais ça fonctionne. Ça va bien dans le ridicule global.

Le collège invisible, c'est un peu comme Les légendaires, une série à la base pour les plus jeunes que les adultes adorent aussi.

Ecrite par WongLi, le 13 Décembre 2006 à 16:12 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb