Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Fils de l'Ombre (Tome 1)

 
  Marillier, Juliet
Edition : L'Atalante 2010, 333 pages ISBN : 978-2-84172-514-4 16
 

Liadan, fille de Sorcha des cygnes est le portrait de sa mère. Menue, simple, discrète, elle en a aussi hérité ses dons de guerisseuse et sa capacité à communiquer avec les esprits de la foret. Cette jeune fille que tout protège sera confrontée aux choix les plus difficiles et au destin le plus inhabituel que l'on ait vu, de mémoire d'homme d'Erin. La prophétie semble l'avoir choisie pour porte-parole. Les esprits anciens semblent finallement lui avori trouvé un rôle...

Le premier tome des Fils de l'Ombre séduit en tous points. Le style de l'auteur d'abord. Cette manière de maitriser son récit jusqu'à avoir posé totalement le décors est rarement une réussite. Pourtant ici, ça fonctionne. L'histoire est longue à prendre son envol, mais chaque mot est à sa place et contribue à créer l'ambiance souhaitée. Pourtant, Juliet Marillier ne nous écrase pas sous les descriptions. Les personnages eux mêmes, à travers leurs récits, leurs contes nous entrainent dans un monde où les traditions celtes sont encore bien vivantes, lutant contre l'envahissant Christianisme.

Les personnages ensuite. Choisis avec soin, ils ont tous un caractère propre, une réelle personnalité. Comment ne pas vraiment voir les choses différement suivant que l'on choisisse les yeux de Niam, de Liadan ou de Bran ? Chacun à sa manière est attachant, et tellement réel.

L'histoire enfin, qui pourtant ne fait que commencer. Comment ne pas se laisser captiver par l'enchainement des choses ? Tout parait si logique, si inéluctable, et pourtant tellement incroyable. On souffre avec Niam, on aime avec Sean, et on a peur avec Liadan. Il y aurait tellement de points à commenter, à disséquer, mais ce serait indéniablement casser la surprise et le plaisir que l'on ne peut manquer de prendre à une telle lecture.

Que les amoureux du genre se rassurent aussi. Tout y est. Rien ne manque. Le héros, la magie, l'amour, le méchant, et pourtant, la seule chose qui manque peut être est encore de répartir les rôles. Le seul bémol est la fin un peu brutale de ce tome.

L'envie de lire la suite n'en est que plus grande.

Ecrite par Thyde, le 20 Septembre 2010 à 12:09 dans la rubrique Roman Fantasy .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb