Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Et que justice soit faite

 
  Koryta, Michael
Edition : Points 2009, 364 pages ISBN : 978-2-7578-1397-3 7,50
 

Lincoln Perry est un ancien policier recyclé en détective privé. Il opère dans la banlieue de Cleveland en prenant bien soin de ne jamais remettre les pieds dans son ancien quartier, celui où il a grandi, depuis le jour où il a envoyé son meilleur ami, Ed Gradduk, en prison. Un soir sur un terrain de basket, une de ses amies journalistes lui apprend qu'Ed fera la prochaine Une de son journal pour une sordide affaire : Gradduk est accusé d'avoir tué une avocate et d'avoir fait flamber la maison où il a réalisé son forfait. Malgré qu'ils ne se soient plus vus depuis plus d'une dizaine d'années, Lincoln ne veut pas croire que son vieil ami se soit transformé en meurtrier et prend la direction de son ancien quartier pour retrouver Ed...

Perry, aidé par son associé, Joe Pritchard, un ancien de la police de Cleveland également, va se lancer à la recherche de l'innocence de Gradduk. Ils vont devoir jouer serrés car ce qui est en apparence un meurtre crapuleux ou passionnel pourrait se transformer en une situation beaucoup plus compliquée dans laquelle certains anciens collègues des deux privés tremperaient.

Et que justice soit faite n'est que le second roman écrit par Koryta, un tout jeune auteur américain, détective privé dans la vie professionnelle, et, pourtant, c'est, encore, une très belle réussite. L'auteur manie fort bien le suspense et la tension nécessaire à tout bon polar. Les surprises du récit sont bien amenées et nombreuses. Le scénario rend l'histoire imprévisible, bien qu'elle reste facile à suivre.

Le style d'écriture fluide est extrêmement agréable à la lecture, malgré les quelques tournures grammaticales qui m'ont fait tiquer (les subjonctifs... le problème vient sans doute de la traduction). L'ambiance ne vaut pas celle d'un roman d'Ellroy mais est très bien retranscrite et j'ai trouvé les personnages fort sympathiques.

En conclusion, il sagit d'un excellent polar. Un très bon second ouvrage qui laisse présager le meilleur pour les romans à venir !

Ecrite par Baern, le 16 Juin 2009 à 11:06 dans la rubrique Roman Polar .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb