Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Engrenages (Sillage - Tome 3)

 
  Morvan & Buchet
Edition : Delcourt, Collection : Neopolis 2000, 54 pages ISBN : 2-84055-448-8 12,90
 

Nävis est un atout de poids pour la colonie de Sillage et ses gouvernants. La seule créature humaine connue est agile et intelligente, et il est impossible de lire dans ses pensées. De nombreuses missions diverses lui sont ainsi confiées, et c'est aujourd'hui sur la planète glaciaire Tri-jj-68 que Nävis va être envoyée. Petite particularité pour la motiver : tandis qu'une très ancienne visite du convoi Sillage ne montrait que quelques habitants ovipares peu évolués, il semble qu'à présent, une autre espèce domine, et qu'elle ressemble fortement aux êtres humains...

Mais la révolte gronde au sein de cette nouvelle espèce... Nous sommes déjà à l'âge industriel, mais les penseurs en profitent trop, et de nombreuses populations sont asservies. Cest un certain Clément Vildieu qui passe pour le meneur de la révolution. Et ce depuis la mort de son frère... Mais les pairs (l'équivalent de nos ministres) ne le voient pas d'un tel oeil : la milice armée n'hésite pas à tirer dans la foule, dans une organisation qui ressemble bien plus à une dictature qu'à une république...

C'est donc dans un contexte houleux que Nävis atterit, en se faisant passer pour un de ces êtres. Une amitié naissante avec Clément Vildieu se transformera vite en une complicité plus forte...

Finalement, un être humain, généticien de génie, ne pourrait-il pas être derrière tout ça ? Après tout, un croisement entre un humain et une autochtone ovipare pourrait bien donner ce nouveau peuple dominant, non ?

Voilà qui donne une nouvelle fois à réfléchir ! Morvan et Buchet ont soigné ce tome : les dessins sont magnifiques (aussi bien les personnages que les décors glaciaires et spatiaux !), pleins de détails, avec une palette de couleurs vives qui font le succés de la série. Au niveau scénario, rien à jeter non plus : ça se développe bien, c'est rythmé, osé...

Des questions sont soulevées ici, des tas d'axes de réflexion que le lecteur pourra aisément transposer sur notre réalité à nous. J'adore la mentalité des ovipares d'origine, qui vivent à l'écart des villes modernes, et qui sont finalement bien plus heureux. Nulle haine dans leur pensée : juste de la patience avant de retrouver leur habitat initial... Et c'est encore eux qui ont le plus raison, tiens !

Un tome de haute qualité, qui confirme la qualité de la série. De l'or en barre, quoi !

Ecrite par Clark, le 11 Novembre 2007 à 03:11 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb