Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Darling Jim

 
  Mork, Christian
Edition : Pocket 2010, 410 pages ISBN : 978-2266199476 7,30
 

Dans une maison décatie d'un quartier de Dublin, le postier découvre les corps de trois femmes assassinées sauvagement. Ces meurtres sont un vrai mystère pour la police et les voisins : ils sembleraient que les trois femmes aient passé plusieurs mois enfermées dans la maison ; les plus jeunes sont presque mortes de faim ; la plus âgée porte autour du cou des clés soudées à un collier de fer...

Qu'a-t-il bien pu se passer derrière ces murs ? Au cours de l'enquête, on apprend que les victimes étaient Moira Hegarty et ses deux nièces, Fiona et Roisin. La troisième, Aoife, semble avoir réussi à s'échapper de la maison avant le carnage. Les trois femmes se seraient entretuées...

C'est alors que Niall, postier lui aussi et apprenti dessinateur de bande-dessinées, retrouve dans le container du courrier perdu une grosse enveloppe contenant un journal intime. Il s'agit de celui de Fiona, l'aînée des trois soeurs. Elle y raconte en détails les raisons de leur calvaire et de la folie de sa tante : toutes quatre ont croisé la route de Jim, un seanchai - conteur itinérant - au charme littéralement... mortel. Bouleversé par cette lecture, Niall décide de partir pour le petit village où ont vécu les quatre femmes afin de découvrir ce qu'il a pu advenir d'Aoife, la soeur disparue.

Dans une Irlande à mille lieux des clichés de cartes postales, Christian Mork fait évoluer une galerie de personnages qui, à elle seule, vaut bien le coup de coeur. Un conteur, plus dangereux que les pires personnages de ses histoires, qui envoûte son auditoire par la seule force de ses mots et émaille son chemin de cadavres... Quatre femmes d'âges différents qui tombent sous son charme au point de s'entretuer... La tante Moira est terrifiante, et pas seulement parce qu'on connait dès les premières pages les atrocités qu'elle a fait subir à ses nièces. Les trois soeurs sont remarquables de réalisme et très attachantes : on referme le livre avec l'impression de les avoir connues. Etrangement, j'ai eu le sentiment que c'est au personnage de Jim qu'il manquait le plus d'épaisseur ; très troublant au début, il perd peu à peu de sa superbe pour ne devenir rien de plus que franchement antipathique, presque trop vulgaire pour son mystérieux rôle.

L'intrigue dans laquelle évoluent ces personnages se montre plus qu'à la hauteur, ce qui ne gâche rien. Christian Mork déroule lentement le fil de son histoire et enchâsse plusieurs voix dans la trame principale : celle d'un narrateur omniscient qui suit les découvertes des deux postiers et la quête de Niall ; celles de Fiona et Roisin, par le biais de leurs journaux intimes ; et enfin, celle de Jim, la plus envoûtante de toutes. La magie de ses contes agit aussi sur le lecteur, et quand on revient à l'intrigue principale, le charme est tel qu'on a besoin de quelques secondes pour se resituer. L'ambiance, soignée et particulièrement réussie, distille lentement la terreur dans l'esprit du lecteur.

Le résultat est un roman sensuel et troublant, inclassable, qui oscille perpétuellement à la frontière du policier et du fantastique. Il y est question de loup, de forêts hantées, de soeurs jumelles, d'imagination, de sexe, de violence et d'amour. Omniprésente, la figure du loup fait monter la tension et renforce l'impression de se trouver dans un conte sombre et noir. Darling Jim se vit autant qu'il se lit.

Même le dénouement, un peu tiré par les cheveux, n'a pas réussi à dissiper ma fascination pour ce roman. Si vous aimez les contes sanglants et les histoires d'amour et de mort, je ne peux que vous conseiller de vous laisser tenter...

Ecrite par Naolou, le 20 Juin 2010 à 15:06 dans la rubrique Roman Inclassable .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb