Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Ce que savent les morts

 
  Lippman, Laura
Edition : Points, Collection : Policier 2010, 445 pages ISBN : 978-2-7578-1879-4 7,80
 

Deux sœurs Sunny et Heather Bethany sont enlevées alors qu'elles se trouvaient dans un centre commercial à Baltimore. C'était en 1975. Trente ans plus tard, une femme, impliquée dans un accident de voiture, prétend être l'une des deux sœurs, dont on était sans nouvelle. Pour l'inspecteur Kévin Infante, qui n'était pas sur l'affaire à l'époque, le sentiment n'est pas au soulagement mais au scepticisme. Comment, après d'aussi longues années, une femme, en état de choc, peut prétendre être l'une de ces jeunes filles ?

Est-ce un roman policier ? Telle est la question que l'on peut se poser en prime abord. Car en effet, Ce que savent les morts présente deux récits. D'un côté, la découverte de cette femme qui prétend être Heather Bethany et de l'autre côté l'histoire d'une famille tranquille de Baltimore. On se retrouve donc à contempler dans un hôpital la détresse d'une femme ne voulant pas révéler son terrible récit et alternativement à accompagner le quotidien d'un père, d'une mère et de deux enfants avant l'inévitable chamboulement. Puis quand les événements se précisent autour de ce fameux 29 mars 1975, les questions deviennent pressantes auprès de l'inconnue et les recherches se précisent. D'une description d'un morceau de vie, nous voilà dans l'enquête policière. Bravo pour cette trame originale.

Le lecteur pourrait être, au début, frustré de ne pas rentrer directement dans l'enquête. Mais c'est sans compter sur une légèreté d'écriture : on est pris dans la vie de ces deux identités et on se prend au jeu. Les anecdotes distraient et le lecteur s'identifie au récit de chacun. Puis, on se pose des questions qui nous tiraillent de plus en plus : l'inconnue est-elle vraiment ce qu'elle prétend être, comment n'a-t-on pas trouvé d'indices lors de la disparition des deux sœurs ? Et le jeu devient plus sérieux, la tension plus palpable. Le dénouement reste le moment favori : sans se moquer du lecteur, un vrai suspens qui prend fin.

Ce que savent les morts est un véritable coup de cœur. J'ai aimé comment l'auteur Laura Lippman a mené son récit. J'ai aimé avec quelle aisance elle m'a entraînée avec elle, augmentant les palpitations de mon cœur.

Ecrite par Emily, le 06 Août 2010 à 18:08 dans la rubrique Roman Polar .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb