Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Caatinga

 
  Hermann
Edition : Le Lombard, Collection : Signé 2008, 56 pages ISBN : 978-2-8036-2469-0 14
 

Nous sommes dans les années 1930, dans le Sertao, une région fort aride située au Nord-Est du Brésil. Dans cette région, il ny a pas vraiment de place pour les sentiments. Des seigneurs ont ainsi quasiment droit de vie et de mort sur d'immenses étendues, et ce n'est pas la famille de Diamantino et de Mané, deux frères, qui dira le contraire... Celle-ci est froidement éliminée par les hommes de main du Colonel Aristarco y Souza pour le vol d'une simple chèvre. Le désir de vengeance est maintenant très fort chez les frères survivants, notamment chez Diamantino...

Et lorsqu'on n'a plus de famille, il n'y a plus grand monde vers qui se tourner, hormis les révolutionnaires du Sertao : les Cangaceiros. Ces derniers sont sous les ordres de Capitao Clovis Mendès, un homme dur qui a eu la vie sauve grâce à Diamantino. L'apprentissage de ce dernier peut commencer : avec son frère Mané, il n'y aura d'autre solution que de devenir Cangaceiros.

Mais les moyens de communication commencent à se développer, à cette époque : à la suite d'un massacre perpétré dans un village qui a trahi, l'armée et le gouvernement sont vite mis au courant : il n'y a plus qu'une solution pour les Cangaceiros : la fuite à travers le désert. Les journées sont évidemment brûlantes, les nuits glaciales et les réserves en eau très limitées...

Une réédition dun superbe western signé Hermann, cela ne se boude évidemment pas ! Surtout lorsqu'on a lu On a tué Wild Bill du même auteur chez Dupuis Aire Libre. Il est à noter que la collection Signé du Lombard est dans la même mouvance : on y trouve des albums personnels, sincères, poignants. En un mot, ce que le neuvième art peut nous offrir de meilleur.

Et c'est le cas, bien sûr, avec ce Caatinga. One-shot très dur et très violent, certes, comme tout bon western finalement... Ici, les décapitations sont monnaie courante, comme peuvent l'attester les quelques photos et documents annexes qui témoignent de l'histoire de cette région à lépoque.

Le graphisme est irréprochable : il est de notoriété publique qu'Hermann est un homme qui a le souci du détail dans ses dessins et dans ses prises de vue... Les couleurs sont superbes, le style est inimitable, et parcourir ces pages est un véritable régal aussi bien visuel que scénaristique... Cette réédition est l'occasion de découvrir, ou de redécouvrir, ce qui paraît bien comme un grand classique...

Ecrite par Clark, le 22 Octobre 2008 à 11:10 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb