Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)
"inOui" à SNCF : un nouveau pas vers la privatisation ?!? (solidaires08)



 

Bienvenue à Lovecraft (Locke & Key - Tome 1)

 
  Hill, Joe & Rodriguez, Gabriel
Edition : Milady, Collection : Graphics 2010, 168 pages ISBN : 978-2-8112-0451-8 14,90
 

La famille Locke avait une maison de vacances à Willits. Cette fois-ci, ils auraient mieux fait de ne pas y aller pour les congés. En effet, Sam Lesser et Al Grubb, deux élèves du lycée dans lequel Rendell Locke était conseiller d'orientation, vont s'y rendre et faire un véritable carnage. Nina, la femme de Rendell, leur a ouvert, et ils ont attendu ce dernier. Comme celui-ci n'a pas voulu céder à leurs exigences, Sam l'a tué d'une balle dans la tête. Pendant ce temps, Al en a profité pour violer Nina. Leurs enfants, Tyler, qui est dans le même lycée que Sam, Kinsey et Bode étaient dans le jardin. Heureusement pour eux. Mais en entendant le coup de feu, ils ont voulu aller voir ce qu'il s'était passé. Kinsey et Bode ont dû se cacher sur le toit pendant que Ty attirait Sam dans le sous-sol, où il lui a fracturé de nombreuses fois la tête à coup de brique, sans le tuer. Pendant ce temps, Al était tué d'un coup de hache dans la tête par Nina, enfin libre.

La vie n'est plus trop possible pour les Locke dans leur ancienne demeure. Du coup Duncan, le frère de Rendell, vient chercher tout le monde pour les emmener à Keyhouse, la maison familiale qui se trouve à Lovecraft dans le Massachusets. Une nouvelle vie doit commencer pour eux, mais il est très dur de se reconstruire. Seul Bode semble affronter les choses mieux que les autres, mais comprend-il seulement ce qu'il se passe ? En tous cas, il va vite s'avérer que oui quand la maîtresse va appeler Nina pour lui montrer le dessin que Bode a fait de ses vacances. Un dessin qui débute par le meurtre de son père.

Dis-donc, Milady va nous en sortir de comme ça tout le temps ? Parce qu'ils vont vite devenir une référence incontournable du comics en France avec des séries comme Locke & Key ou encore Rex Mundi. C'est simple, impossible de décrocher de ce tome bigrement bien fichu. On retrouve Gabriel Rodriguez, dont le trait est à la fois nerveux, assez anguleux et pourtant fin et plein de détails. Il sait comment nous faire plonger dans l'horreur ou, au contraire, sembler nous rassurer pour un moment. On souffle un peu grâce aux pauses dans son dessin. Mais c'est pour mieux nous attirer dans l'abject tout de suite après. Bien sûr, ce dessin sert un scénario à toute épreuve. Joe Hill est un vrai petit génie de la mise en scène. Surtout quand on pense que c'est sa première incursion dans la bande dessinée, mais pas dand le domaine littéraire. Loin d'être une histoire linéaire, on suit plusieurs intrigues, qui se recoupent plus tard. Chacune est complète et ajoute une pierre au tout que forme le tome. Un tome qui présente les personnages, mais aussi leur destin tragique, comme le résumé le montre. Les enfants, qui sont les principaux personnages, possèdent une force phénoménale et l'utilisent à bon escient.

Est-ce que la parenté de Joe Hill aurait quelque chose à voir avec son talent ? Peut-être. Son père n'étant que Stephen King. Et même si je ne suis pas un fan inconditionnel de ce qu'il fait, on ne peut nier son talent pour plonger le lecteur dans des ambiances angoissantes. Talent dont semble avoir hérité son fils. Et on est tout aussi loin de la civilisation que les héros de son père. Mais quelle idée d'aller dans un endroit qui s'appelle Lovecraft ? Pas étonnant que de drôles de choses s'y passent.

En tous cas, c'est un énorme coup de coeur que ce premier tome, qui se déguste autant qu'il se dévore.

Ecrite par WongLi, le 22 Décembre 2010 à 11:12 dans la rubrique BD Comics .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb