Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Baal

 
  Lambour
Edition : Casterman, Collection : KSTR 2008, 192 pages ISBN : 978-2-203-00398-9 18
 

Toronto, le 9 février 2004. Éric Hayden reçoit un coup de téléphone en pleine nuit lui annonçant le décès de sa sur. Cela fait des années qu'il ne l'a pas vu, mais cette nouvelle le bouleverse au plus haut point. À l'enterrement, Éric va aussi faire la rencontre de Melvin, son neveu dont il ignorait jusqu'à l'existence. Il semble que sa sur l'ait désigné comme son tuteur légal. Même si cela lui semble étrange, Éric accepte volontiers de prendre soin de son neveu. Cela lui donnera peut-être l'impression de rattraper le temps qu'il a perdu avec sa sur. Seulement, quand Éric va se rendre à l'établissement où Melvin attendait sa venue, il apprend qu'il a disparu. Il va remuer ciel et terre pour le retrouver.

Matthew Duncan a servit en Irak. Il pensait servir de grands idéaux, mais comme beaucoup de ses compatriotes, il se rend compte sur place de l'absurdité de la guerre en général et de celle-ci en particulier. Détruit, amoindrit, il va quand même essayer de se reconstruire en poursuivant une histoire qu'il avait mise de côté pour son pays : son histoire d'amour avec Sarah. Elle semble aussi décidée que lui à reprendre là où ils avaient laissée leur aventure, mais une sorte de bol gravé d'inscriptions va mettre des bâtons dans les roues à leurs beaux projets. Matthew va alors tout faire pour retrouver Sarah.

Deux hommes qui ne se connaissent pas et qui ont perdu un être cher. Deux hommes dont le destin va se croiser pour croiser l'horreur.

Baal a des allures d'intégrale. En effet, on se retrouver avec un tome conséquent, en trois parties bien distinctes, qui auraient pu paraître en trois fois. Mais Casterman a décidé de publier cette première histoire de Ludovic Lambour en une fois. Quelle confiance ! Mais quel bon choix aussi. On est tout simplement happé par l'histoire, très bien servie par le dessin qui nous plonge parfaitement dans cette ambiance glauque et malsaine. Éric et Matthew sont tous deux des personnages que l'on pourrait croiser dans la rue, être nos voisins. C'est aussi pour cela que l'on rentre aussi facilement dans cette histoire. Tout part de faits divers certes dérangeants, mais qui arrivent malheureusement tous les jours. De " simples " disparitions vont tourner en une histoire beaucoup plus complexe, avec beaucoup plus d'ampleur.

Il est certain qu'on ne peut que s'identifier à l'un ou l'autre des personnages. On se prend d'affection pour eux et on souhaite ne jamais se retrouver à leur place. Malheureusement, la fin n'est pas non plus une élucubration de l'auteur. Mais je n'en parlerai pas trop pour ne pas tout gâcher.

En tout cas, pour un premier essai dans la bande dessinée, c'est un coup de maître que nous sert Ludovic Lambour. Espérant que cette première histoire réussit lui donne envie de poursuivre sur sa lancée.

Ecrite par WongLi, le 29 Décembre 2008 à 09:12 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb