Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Ashita no Joe (Tome 3)

 
  Chiba, Tetsuya & Takamori, Asao
Edition : Glénat, Collection : Vintage 2010, 364 pages ISBN : 978-2-7234-7263-0 10,55
 

Au centre d'éducation, le tournoi de boxe entre dortoirs débute. Le pauvre Fukushima du dortoir 9 tombe dès le premier tour contre le champion, Rikiishi... et il sait bien qu'il n'a pas le niveau requis pour le battre. Danpei arbitre cependant la rencontre en faisant attention à ce que tout soit fait dans les règles, pour éviter les blessures inutiles. Mais ce qui va le plus étonner Joe, c'est le combat que mène le frêle Aoyama du dortoir 7 face à un colosse, Matoba, du dortoir 10. Car Aoyama a été entraîné spécialement par Danpei, alors qu'il a carrément refusé de donner le moindre conseil à son ancien poulain. Et le plus étonnant, c'est que la technique du petit homme désarçonne carrément le grand balaise. Joe a de son côté encore beaucoup à prouver... et son arrogance ne va pas en sa faveur.

Dans ce troisième volume d'Ashita no Joe, on va assister d'une certaine manière à la revanche entre Rikiishi et Joe, mais les mangakas ne se sont pas contentés de la facilité, le scénario est loin d'être aussi linéaire et prévisible que dans un shônen habituel. Par la suite, Joe va sortir du centre d'éducation, et devra se prendre en main pour vivre dans le Doya. Reste à voir comment va-t-il réagir face aux différents aléas de la vie... honnête.

Parfois, dans des mangas, on trouve référence à Ashita no Joe, ce qui démontre l'impact de ce monument de la bd japonaise sur les générations suivantes. Pour donner un exemple très récent, c'est l'une des phrases d'Ashita qui a motivé Saikô, personnage principal de Bakuman, à embrasser la carrière de mangaka. L'impact ne se limite donc pas aux simples mangas sportifs comme Ippo, ou de jeunes en difficulté comme Rainbow. C'est toute une population qui s'y reconnait. Il faut dire que les Japonais peuvent y lire un peu aussi de leur quotidien. La manière dont est décrit dans ce présent volume la vie à l'épicerie est à elle seule une véritable étude sociale de cette époque.

Vous l'aurez compris, Ashita no Joe a de multiples qualités. C'est pourquoi j'appuie totalement Glénat qui prend le risque de publier cette série au graphisme vieillot, mais qui peut en remontrer aux parutions qui manquent singulièrement de caractère, voire tout simplement d'intérêt. Plongez vous aussi dans ces pages, et vous découvrirez l'une des richesses du manga, loin de tous les clichés habituels.

Ecrite par Garion, le 13 Octobre 2010 à 17:10 dans la rubrique BD Manga .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb