Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

Zombies (La blonde, la brute et le truand)

 
  Asmodée
Edition : Asmodée 2005 46 Auteur : Nicolas Normandon Illustration : Aleksi Briclot et Benjamin Carré
 

Depuis que vous êtes tout petit, on vous le dit : les expériences scientifiques, ça n'a pas que du bon. Et quand ça foire monumentalement et que presque toute la population de la planète se transforme en zombie, il ne reste plus qu'une chose à faire : courir. Surtout quand on les entend dire des choses incompréhensibles comme " brrraaaiiiiinnnnnnnnnnn ! ". Il pourrait articuler un peu quand même !

Dans Zombies, chaque joueur va contrôler trois des survivants de cette humanité décimée : une blonde physiquement intelligente, une grosse brute et une petite frappe. Le but du jeu est de survivre et de rapporter le plus de point. Donc, on ne gagne pas forcément avec le plus de personnages sauvés, mais plutôt en sauvant les plus inutiles. La bonde vaut en effet 7 points, la grosse brute 5 et la petite frappe 3.

Chaque tour de jeu est divisé en 6 phases.
On commence par fouiller le camion qui se trouve dans le parking. Cela permet de récupérer du matériel, qui vous sauvera la vie lorsqu'il n'y aura plus d'autre alternative.
Ensuite, on élit le chef de la sécurité. Celui-ci a un énorme avantage sur tout le monde : il peut regarder les caméras de surveillance et donc prévoir les déplacements des zombies pour le tour. Cet avantage n'est pas négligeable.
Ensuite, on lance les dés pour savoir où les zombies vont aller pendant le tour. C'est là où tout le monde se dit qu'il aurait bien aimé être le chef de la sécurité.
Après, tous les joueurs choisissent où ils vont aller. Bien sûr, les yeux sont braqués sur le chef de la sécurité et il est le seul à ne pas pouvoir le faire secrètement. Suite aux indications qu'il va leur donner sur sa propre destination (là, le bluff est autorisé, voire encouragé), les autres choisiront et montreront leur destination tous en même temps.
Puis, on résout les déplacements après avoir montré à tout le monde où vont aller les zombies. Ce qui permet de se dire " merde, si j'avais su ". Quand tout les déplacements sont accomplis, on va ajouter des zombies en plus : un pour le lieu où il y a le plus de monde, un autre pour le lieu où il y a le plus de blondes (elles font trop de bruit en hurlant).
Et ensuite, c'est la phase " fais-toi des amis " puisque pour les lieux où cela s'applique, il va falloir désigner lequel des personnages présents sur le lieu va être dévoré par les zombies. Cool, non ?

Bon, il faut ajouter à cela des lieux particuliers comme le supermarché, trop grand pour être vraiment bien protégé, le PC de sécurité où se trouvent les caméras et le parking, où se trouve le camion, mais tellement ouvert et grand que rien de peut protéger les personnes présentes des zombies, et vous avez presque tout compris au jeu.

Sympa, non ?
Après plusieurs parties, je dois dire que je trouve le jeu vraiment très sympa. Le contexte n'est qu'un prétexte pour faire un jeu de négociation à la Junta, où le but est quand même d'enc les autres sans trop de faire mettre soi-même.
Un bon jeu, avec une présentation très soignée, qui animera vos soirées.

Si vous voulez ajouter un peu d'ambiance, jouez dans la pénombre et passant un film de Romero en arrière plan. Les frissons seront garantis.

Ecrite par WongLi, le 16 Août 2005 à 10:08 dans la rubrique Plateaux .
Commenter cette chronique




Ecrit par bibirox le 17 Août 2005

Ca a l'air pas mal  en effet. Ca rappelle le jeu vidéo fallout. Mais si j'ai bien compris, c'est pas vraiment un jeu de figurines à la necromunda ?

Répondre à ce commentaire
Re:
Ecrit par WongLi le 17 Août 2005

Ce n'est pas un jeu de figurine. Il y a un plateau de jeu, mais le plus important, ce sont les négociations entre joueurs, comme dans Junta. Le principe des zombies donne une ambiance mais n'est qu'un prétexte pour négocier dans une situation à la con.

Répondre à ce commentaire
Re: Re:
Ecrit par bibirox le 17 Août 2005

Ca a l'air vraiment sympa. je vais peut-être me l'offrir. Mais j'ai du mal à imaginer comment se déroulent les négociations.

Répondre à ce commentaire
Re: Re: Re:
Ecrit par WongLi le 17 Août 2005

En fait, tu votes pour soir désigner celui qui va chercher le matériel, soit celui qui sera chef de la sécu, soit celui qui va se faire bouffer.

Ca commence par des négociations où chacun y va de son argument, souvent foiruex, il faut bien le dire, puis on a des petits cartons qui nous permettent de choisir. Ensuite, on dévoile tous en même temps, et on sait qui est sélectionné.

Simple et efficace :)

Répondre à ce commentaire




© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb