Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Permanencs juridiques en droit du travail (solidaires08)
Ordonnances Macron sur le travail... ce qu’il faudra combattre ! (solidaires08)
Préparons la rentrée sociale (solidaires08)
Pour un Code du Travail protecteur des salarié.e.s, non à la loi travail XXL ! (solidaires08)
Conseil départemental : le PARI de se TAIRE ! (solidaires08)



 

Lune de Sang (Nightshade - Tome 1)

 
  Cremer, Andrea
Edition : Gallimard Jeunesse 2011, 486 pages ISBN : 978-2-07-063379-1 19,5
 

Calla a tout : la popularité, le pouvoir, la beauté, et un avenir tout tracé au sein de la nouvelle meute. Elle sera la femelle alpha. Ah oui, j'oubliais.... Calla est un protecteur. Elle a le pouvoir de se transformer en louve quand elle en ressent le besoin. Bientôt, elle et Ren, le jeune et bel alpha du clan rival, formeront la nouvelle meute sur laquelle les gardiens fondent tant d'espoir. Ils s'uniront le soir de la lune de sang.

Une mécanique parfaitement huilée... Mais chaque mécanique a son grain de sable. Ici il s'appelle Shay. Pour lui Calla viole toutes les règles de son univers, tout ce qu'elle a été élevée pour respecter. Et Shay est étrange. Il intéresse les gardiens d'une manière bien peu commune et attire un peu trop les chercheurs au goût de la jeune fille.

Elle va devoir faire le choix le plus difficile de sa vie. Mais l'histoire vaut-elle un tel sacrifice ?

Lune de sang un roman jeunesse ? Mouais... Peut-être si l'on considère comme politiquement incorrect qu'un adulte aime et réclame des histoires fantastiques pleines d'adolescents loups, et de pervers dirigeants commandant à tout ce petit monde.

Alors, certes, pour un adulte la lecture est plutôt rapide, mais je ne saurais réellement dire à quoi cela est dû. L'écriture est simple, sans fioritures, légère. Le texte est porté par une histoire bien construite.

La trame est classique c'est une évidence et on sait parfaitement comment les choses vont évoluer et même d'une certaine façon, la place que prendront les différents protagonistes de l'histoire. Mais ça marche, et c'est probablement ça le plus curieux. On ne s'ennuie pas un instant. Les personnages ont beaucoup de profondeur et les responsabilités pesant sur leurs épaules font parfois oublier que l'auteur nous a mis face à des adolescents encore lycéens. Les personnages sont attachants, et dès le départ, la frontière "gentils/méchants" se place assez naturellement, avant même que certains secrets ne soient mis à jour. Le cadre est en place.

J'imagine que de sortir du schéma traditionnel Vampires/Loups Garous aide aussi. On est curieux, on veut connaitre mieux ce nouveau genre, cette nouvelle race.

Andrea Cremer profite de son ouvrage, et c'est probablement sur ce point précis que l'on retombera un peu dans le roman jeunesse, pour aborder certains problèmes de société récurrents et extrêmement perturbants pour des adolescents, tels que l'homosexualité et la tolérance. Même cette façon d'unir les deux alphas ne peut que nous renvoyer aux mariages sinon forcés, tout du moins convenus d'avance entre parents et sans choix des principaux intéresses, et qui font un retour en force assez impressionnant dans notre société actuelle.

J'aime la morale sous-jacente... L'importance de l'instruction, la connaissance, la curiosité. La nécessité de ne jamais se contenter d'une version livrée telle qu'elle, prémâchée et déjà digérée. Les livres interdits, les connaissances interdites... Cela rappelle de mauvais moments de l'histoire, soulignés ici avec beaucoup de finesse. Et forcément, le message passe.

Alors, oui, ce livre offrira aussi aux adultes de très bons moments de lecture, mais il n'est à mon sens pas destiné à de trop jeunes lecteurs. Je le conseillerais à partir de treize ou quatorze ans par exemple.  Mais à partir de là, aucune hésitation à avoir, faites-vous plaisir.

Ecrite par Thyde, le 21 Février 2011 à 11:02 dans la rubrique Roman Jeunesse .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb