Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Manifestation le 21 septembre contre les ordonnances Macron sur le code du travail (solidaires08)
Manifestation le 21 septembre contre les ordonnances Macron sur le code du travail (solidaires08)
Pas de permanence en droit du travail les 18 et 25 septembre 2017 (solidaires08)
Manifestation du 12 septembre 2017 contre la loi Travail XXL (solidaires08)
Loi travail 2... Ordonnances ou pas... ON N’EN VEUT PAS !!! (solidaires08)



 

Les Héritiers de Sigmar

 
  Warhammer - 2ème édition
Edition : Bibliothèque Interdite 2006, 128 pages ISBN : 2-915989-14-1 35
 

Depuis la faillite de Darwin Project, l'éditeur Bibliothèque Interdite a repris en charge la traduction et la publication des suppléments WarHammer JdR dans la langue de Molière. Cette maison d'édition est assez prolifique au vu du nombre de suppléments déjà sortis, elle se charge également de publier divers romans ou récits d'aventures ayant pour fond les univers de WH médiéval-fantastique ou WH 40k, la version futuriste.

Le livre qui nous intéresse ici est le supplément consacré à l'Empire, lieu principal des aventures de beaucoup de joueurs. Les Héritiers de Sigmar est structuré de manière assez conventionnelle, le lecteur commencera la découverte de cet état par un chapitre consacré aux habitants peuplant la partie centrale du Vieux Monde, qu'ils soient humains (majoritaires), nains, elfes ou halfelings, ainsi qu'à sa géographie. Viendront ensuite trois chapitres consacrés, respectivement, à lhistoire, depuis la préhistoire jusqu'à nos jours, et aux systèmes législatif et judiciaire. L'histoire a son importance et est liée à la politique et aux relations avec les pays voisins de l'Empire, la section consacrée au système judiciaire est, selon moi, peu intéressante et utile, elle n'est, de plus, pas très développée et le MJ aura vite tiré la conclusion, s'il ne l'avait fait auparavant, que le système pénal est à son entière discrétion.

Le cinquième chapitre, plus important en taille, compile les informations relatives aux différents cultes autorisés, généraux ou locaux. Cette partie du supplément est intéressante sous plusieurs aspects : premièrement, du fait de sa diversité et de son étendue, les croyances sont très volatiles au sein de lEmpire. Des PJ (par exemple un druide) peuvent être très bien reçus dans une région ayant foi en Ulric et brûlés par le premier prêtre croisé, une fois être passé dans la province voisine où le culte de Sigmar est le plus important. Des données concernant les cultes mineurs, des prénoms communs et des porte-bonheur sont aussi disponibles.

Pour la section suivante, nous rentrons réellement dans le coeur du supplément, sa partie la plus intéressante, et à mon avis, la seule réellement indispensable, le guide des provinces de l'Empire. Les onze provinces sont décrites en détails en suivant la structure : descriptif de la région du point de vue environnemental et géographique, analyse des habitants, de leurs traits et habitudes et de quelques sites importants pour diverses raisons. Pour clore chaque description de province, les auteurs du supplément proposent un exemple de personnage et quelques idées de scénarii.

Pour chaque province, des tableaux démographiques complets sont présents. Ces tableaux reprennent toutes les communes de chaque province, le nom de son dirigeant, le statut de la localité, sa richesse et ses ressources, et finalement le nombre de ses habitants et de ses forces armées. Les tables sont claires, le seul défaut est que les communautés sont classées par dirigeants et pas par ordre alphabétique. L'autre chose qui m'a gênée lors de la lecture est le manque de carte à l'intérieur du descriptif de chaque province.

Une cinquantaine de pages est consacrée à ce sixième chapitre, à l'intérieur duquel on retrouvera une magnifique carte en couleurs de l'Empire.

La partie suivante à pour sujet les cultes interdits de l'Empire, nous avons donc la description de deux cultes illégaux. Le premier, le Croc Jaune, est lié aux infâmes Skavens, adorés par quelques humains. L'autre, Ahalt le Buveur, est une divinité mineure, soit disant disparue, qui a le même fond de commerce que Taal et Rhya. Les adorateurs d'Ahalt ont évidemment une haine infinie envers ces derniers.

L'antépénultième section est l'habituel scénario de fin de supplément : Drôles de rencontres à Bögenhafen. Cette ville est dirigée par les grandes familles marchandes, mais la guerre a apporté son lot de malheur au secteur commercial et certains dirigeants ont des difficultés financières. Par ailleurs, un clan de halfeling, banni de Altdorf vient de prendre place à Bögenhafen et tente daugmenter son influence sur la ville par des méthodes par toujours nettes pour obtenir un siège au gouvernement. Les PJ auront l'embarras du choix quant à la cause à embrasser Il est à noter que ce scénario suit a lieu après la tragédie Teugen de l'Ombre sur Bögenhafen, deuxième épisode de la campagne l'Ennemi intérieur.

Les deux derniers chapitres sont consacrés à des nouvelles carrières et à des compétences/talents supplémentaires pour P(N)J selon leur origine. La carrière de Chevalier Soleil m'a l'air assez prometteuse mais les autres ne sont pas de vraies nouveautés, juste des adaptations de carrière de WH1 ce qui manque un peu de classe

Au final, Les Héritiers de Sigmar est un beau livre, bien mis en page, la maquette et les couleurs ont été standardisées pour la nouvelle édition de WH, finies les bibliothèques aux livres multicolores ! Sur mon exemplaire, j'ai cependant réussi à retrouver ce côté « carnavalesque » avec une dizaine de pages décentrées qui laissent la palette de couleurs utilisées apparentes ! Les illustrations sont dans la veine des autres publications WH, elles ne sont pas toutes inédites.

En conclusion, il s'agit dun beau bouquin, bien fait, bien structuré mais qu'en est-il de l'intérêt débourser 35 Euros pour ce supplément ? La qualité de fabrication se paye évidemment mais il manque pas mal de choses, par exemple des cartes, une section sur les transports, les armoiries des nobles, des informations sur les guildes, Le scénario ne m'a pas l'air bien folichon et se déroule encore dans une ville. De plus, certaines parties du supplément sont tout à fait inutiles, les cultes interdits par exemple.

Bien, et maintenant, mes PJ en Sylvanie !

Ecrite par Baern, le 14 Janvier 2008 à 13:01 dans la rubrique JdR .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb