Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Le procès de la sorcière (Le Chant de l'oiseau de nuit - Tome 1)

 
  McCammon, Robert
Edition : Bragelonne, Collection : L'Ombre 2008, 442 pages ISBN : 978-2352941682 22
 

Dans l'Amérique nouvellement colonisée, les habitants ont emporté les moeurs du vieux continent et tentent de maintenir les valeurs et la culture de leur pays d'origine. Mais dans cette terre où survivre est difficile et où le climat comme les indigènes ne sont pas favorables, la civilisation n'est pas facile à maintenir...

Isaac Woodward, juge itinérant hanté par son passé et son assistant, l'orphelin Matthew Corbett, en savent quelque chose : mandatés à Fount Royal pour juger le cas de la veuve  du pasteur assassiné, la trop belle Rachel Howarth, accusée de sorcellerie, ils sont agressés dans l'auberge où ils passaient la nuit et ne doivent leur survie qu'à une fuite en petite tenue. Arrivés à Fount Royal, les deux hommes découvrent une petite communauté vivant en autarcie, dont la survie est mise en péril par les intempéries, les incendies qui se déclenchent fréquemment et la peur qui ruinent l'harmonie qui régnait autrefois dans le village. Tous accusent Rachel d'avoir appelé le Malin et de chercher à détruire leur petite colonie et aimeraient qu'elle soit exécutée au plus vite. Même le maire, qui est aussi le propriétaire de la ville et craint la ruine de tout ce qu'il a construit, le riche Bidwell, ne leur demande qu'une chose : condamner la sorcière au plus vite, en espérant que sa mort entraînera un renouveau d'espoir dans le village qui se vide rapidement de ses habitants.

Mais le juge Woodward a beau d'être à l'ancienne mode et craindre la sorcellerie, il respecte profondément la justice et va tenter de maintenir un simulacre de respect, quand bien même les « preuves » sont accablantes contre Rachel. Seul Matthew semble encore considérer que la jeune femme, dénigrée pour sa beauté et ses origines métissées, est victime d'un complot, mené par l'ensemble des habitants qui ont visiblement tous quelque chose à cacher.

Au fil des interrogatoires et des mésaventures, en suivant les malheurs du juge, dont la santé a été gravement mise en danger par sa bataille contre les aubergistes assassines, avec les déboires que Matthew, victime de sa curiosité subit, on découvre une communauté régie par la peur et les secrets : chacun a quelque chose à cacher, des antagonismes longuement refoulés qui ne demandent qu'à ressurgir et des fantasmes inavoués dont ils accusent la sorcière.

Ce très beau roman, à la fois historique, thriller et sociologique montre le visage des gens se dévoiler petit à petit au fil des questions et des recoupements. Tous ont un double visage, que ce soit Rachel, qui pourrait aussi bien être la victime d'une haine raciale, d'un complot destiné à la priver de ses terres, ou être une sorcière, voire une femme manipulatrice et dangereuse. Les deux héros, aux caractères très recherchés et différents, sont attachants et, malgré ses points de vue rigoristes, on ne peut qu'apprécier ce juge qui cherche à faire respecter ses valeurs et considère son clerc comme un fils. Quant à Matthew, son innocence et sa franchise ne sont contrebalancés que par sa curiosité et son manque de tact. Tous les protagonistes sont complexes et étudiés, tous s'entremêlent pour créer une ambiance d'huis clos dans un contexte historique parfaitement restitué, tant dans le mode de vie que dans les superstitions et les coutumes.

Un très beau roman, donc, très complet, et qui se lit pourtant avec beaucoup de facilité, et dont on attendra la suite prévue en automne 2008 avec impatience !

Ecrite par Zaahne, le 28 Mai 2008 à 10:05 dans la rubrique Roman Fantastique .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb