Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Le déchant

 
  Millet, Gilbert
Edition : Nestiveqnen 2005, 224 pages ISBN : 2-915653-08-9 16,70
 

Il existe des livres qu'il est extrêmement difficile de raconter. Pas parce qu'ils ne sont pas bien. Pas parce qu'ils sont réservés à une sorte de pseudo-élite. Pas parce qu'ils sont bons à mettre aux rebus. Non, tout simplement parce que c'est impossible. Comment narrer l'inénarrable ?
Le déchant fait partie de ce genre de livre. Un livre que l'on savoure pour les mots, pour le rythme, pour la musicalité, les sensations.

Certes, je pourrais vous parler de la trame et des meurtres des jeunes filles, mais ce serait vraiment très réducteur. Je pourrais aussi vous parler de ce découpage chronologique des chapitres, mais qui perd rapidement tout son sens lorsqu'on est plongé dans la lecture, parce qu'on n'est plus dans une logique de temps, mais uniquement dans un ressenti profond et violent. Presque obscène. Je pourrais aussi vous parler du découpage des chapitres si singulier mais de ça, je préfère vous laisser la surprise.

Alors, oui, Le déchant n'est pas un livre comme les autres. Le déchant est autre chose. Un indescriptible.
Mais oui, j'ai beaucoup aimé me plonger dans ces pages. Peut-être est-ce parce que j'ai un goût prononcé pour le morbide. Peut-être est-ce aussi parce que la musique vibre en moi. Je ne saurais le dire. En tous cas, je sais que ce livre ne m'a pas laissé indifférent.

Par contre je sais aussi que ce livre n'est pas pour tout le monde. Pas parce que les gens ne pourraient pas le comprendre mais faut-il comprendre quelque chose ? Non tout simplement parce qu'il pourrait choquer les plus sensibles ou laisser les autres dans un état bizarre et pas forcément agréable.

Non, décidément, ce livre n'est pas tout à fait comme les autres mais c'est aussi ce qui fait qu'il est lui.

Ecrite par WongLi, le 01 Avril 2005 à 21:04 dans la rubrique Roman Fantastique .
Commenter cette chronique



Le Déchant
Ecrit par Gilbert Millet le 14 Avril 2005

Il est toujours agréable pour un auteur de lire une critique qui reflète que ce que l'on a voulu transmettre a été perçu. Merci. J'aime en effet développer un fantastique d'atmosphère, souvent morbide et déroutant mais j'assume: il n'existe à mes yeux qu'une seule grande question: la mort et les différentes façons de l'apprivoiser. Mes personnages y parviennent rarement. Du moins essayent-ils. 

Répondre à ce commentaire




© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb