Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

L'enfant des cimetières

 
  Sire Cédric
Edition : Le Pré aux Clercs 2009, 456 pages ISBN : 978-2-84228-357-5 18
 

Un soir d'été, David, photographe reporter, est appelé par sa coéquipière Aurore pour couvrir une affaire sordide : dans un quartier tranquille, un fossoyeur a massacré sa famille avant de se faire exploser la cervelle. Un véritable scoop pour le duo, en particulier pour Aurore qui rêve de grimper les échelons du journal pour lequel ils travaillent. David a beau émettre des réserves, il met son malaise de côté et prend des photos des lieux avant d'être chassé par la police. L'horreur s'imprime sur sa pellicule et sur ses rétines. Il est loin de se douter qu'elle ne le quittera plus...

Le lendemain matin, François Mendez, neveu du fossoyeur, prend le bus pour l'hôpital de la ville où il a donné rendez-vous à deux amis. Il cache un fusil d'assaut dans son sac.

Les morts violentes et les suicides se multiplient, et l'enquête piétine. La police n'a ni piste sérieuse, ni l'ombre d'un mobile plausible pour donner un sens à cette série de meurtres. Il semble que chacune des personnes impliquées ait développé, quelques jours avant la tuerie, des obsessions étranges et une peur sans nom des ombres...

Du sang et du sexe, des morts atroces et une créature innommable... Avec L'enfant des cimetières, Sire Cédric entraîne à sa suite le lecteur dans son univers bien particulier peuplé de lumière et de cauchemars. Si le tout reste en parfaite cohérence avec ses trois précédents ouvrages (Déchirures, Angemort et Dreamworld, parus aux éditions Nuit d'avril), ce nouvel opus amorce cependant un virage net dans la production de l'auteur qui nous offre cette fois-ci un livre résolument orienté vers le thriller.

Une intrigue irréprochable, solide et bien menée, des chapitres courts qui donnent à la lecture un rythme haletant, un suspens bien dosé qui parvient à épargner au lecteur des ficelles trop grossières, des incursions fréquentes et fascinantes dans le monde des rêves et des cauchemars... Voilà quelques unes des nombreuses qualités qui font de L'enfant des cimetières un thriller gothique fantastique, ambitieux et abouti. Des personnages attachants, très humains, pleins de faiblesses et de fissures, ajoutent encore à la valeur de l'ouvrage. Leur caractère et leur psychologie, bien construits et très fouillés, donnent une cohérence supplémentaire à une intrigue qui n'en manque pas. Les dialogues, percutants, sonnent toujours juste et leur confèrent une crédibilité et une épaisseur incontestables.

Il est de ces livres qui font franchir au lecteur la mince frontière qui sépare la réalité du cauchemar. L'enfant des cimetières est de ceux-là... Vous voilà prévenus : les images qu'il fera naître dans votre esprit ne vous lâcheront pas une fois la lecture achevée. L'enfant des cimetières est un livre envoûtant, tout à la fois terrifiant et empreint de sensibilité, qui donne vie à nos peurs les plus primales en les exposant au grand jour. La terreur du noir et de la dévoration prend ici tout son sens... Paradoxalement, l'horreur que Sire Cédric nous jette au visage est magnifiée par une écriture lumineuse et élégante qui frôle parfois la poésie. Même crues, les scènes de sexe et de violence ne sont jamais vulgaires ou gratuites, mais toujours utilisées à dessein pour servir le propos ou donner corps à l'ambiance. Le chapitre d'ouverture du roman, narrant la conception et la naissance de l'enfant des cimetières, est un parfait exemple de cet étrange mariage.

Le résultat est un livre profond, à l'esthétique soignée, possédant un incroyable pouvoir d'évocation. Mine de rien, faisant montre d'un fabuleux talent de conteur, Sire Cédric parle d'amour et de mort, de passion et de deuil, de nos terreurs d'enfant et de nos peurs d'adulte, sans que le roman ne perde une miette de son pouvoir de divertissement.

L'aviez-vous deviné ? L'enfant des cimetières est un immense coup de coeur, qui a fait vibrer les cordes de mon imaginaire et naître en moi des terreurs que seul Stephen King, jusqu'ici, savait réveiller. A découvrir d'urgence... A vos risques et périls.

Ecrite par Naolou, le 05 Mars 2009 à 11:03 dans la rubrique Roman Fantastique .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb