Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)
Un délégué du personnel et militant SUD-Rail de Paris Saint-Lazare a mis fin à ces jours (solidaires08)



 

Fates Worse Than Death

 
  Fates Worse Than Death
Edition : Vajra Enterprises 464 pages ISBN : 0-9713095-1-5 39,95 $ Auteur(s) : Brian Vajra St.Claire-King
 

Fates Worse Than Death est un jeu de rôle d'inspiration cyberpunk. Les joueurs évoluent dans le Manhattan de 2080 qui est devenu un ghetto sordide où tout ce que la société peut faire de pire s'y retrouve : gangs, narcotrafiquants, personnes dotés de pouvoirs psychiques et même des extra terrestre (et oui le premier contact a eu lieu).

Dans Fates Worse Than Death on ne joue pas de super guerrier, hacker, journaliste ou autre corpo mais un paumé, un type tout en bas de l'échelle sociale, qui essaye de se prendre en main pour s'en sortir et peut-être aider les autres à s'en sortir. Oubliez le matériel qui transforme les joueurs en cyborgs, on ne joue pas des machines à tuer entièrement cybernétisées (les arme à feu sont prohibé !). Le coté « humain » et social a beaucoup d'importance dans le jeu. Car contrairement à la plupart des jeux d'inspiration cyberpunk, ici les joueurs ont de l'espoir, une chance de survie.

Le jeu utilise le système ORC (Organic rule components) un système relativement simple. La création du personnage se fait par la répartition d'un certain nombre de points parmi les caractéristiques puis parmi des compétences (plus de 200 !) et avec un choix de près de 50 professions. Le système de jeu est habituel, 1D20 + caractéristique + bonus de compétence contre un niveau de difficulté.

C'est un très bon JdR, complet avec une multitude de détails, un background complet et dense, trop peut être, le livre aurait gagné à être un peu plus aéré pour une meilleure lecture.
A conseillé pour les amateurs de cyberpunk plus social, plus psychologique.

Ecrite par Yanmag, le 27 Janvier 2005 à 11:01 dans la rubrique JdR .
Commenter cette chronique



blog123@yahoo.com
Ecrit par 10 le 20 Février 2006

Your site is realy very interesting.

Répondre à ce commentaire




© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb