Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Du sang pour Manitou

 
  Masterton, Graham
Edition : Bragelonne, Collection : L'Ombre 2007, 354 pages ISBN : 978-2-35294-046-3 20
 

Franck Winter est un gastroentérologue qui travaille à l'hôpital des Soeurs de Jérusalem. Alors qu'il se rendait à son travail, il aperçut une personne qui retint toute son attention dans la rue : un mime couvert de peinture argentée. Pourtant, il détestait les mimes. Pourquoi celui-là l'attira-t-il ? Peut-être étaient-ce ses formes menues et cette peinture qui la moulait si parfaitement ? Peut-être était-ce tout simplement le fait qu'il avait un peu de temps ? En tous cas, il fut content de s'être arrêté lorsque quelques minutes plus tard la jeune femme se mit à vomir tout son sang. Franck, en bon médecin, la prit sous son aile.

Après être arrivés à l'hôpital et avoir fait les analyses qui s'imposaient, il fallut bien se rendre à l'évidence : le sang qu'avait vomit Susan Fireman n'était pas le sien. Il appartenait même à deux personnes différentes. Comment cela se pouvait-il ? Franck voulant essayer de la préserver voulut en savoir plus et l'interroger de manière moins protocolaire avant l'arrivée de la police. Et Susan lui avoua qu'elle avait bien bu le sang de deux personnes : sa colocataire et son petit ami. Elle avait l'impression de brûler de l'intérieur et la seule chose qui pouvait l'apaiser était du sang humain, elle le savait.

Seulement, il s'avéra rapidement que Susan n'était pas un cas isolé. Beaucoup de personnes commençaient à avoir les mêmes symptômes qu'elle avait avant qu'elle ne vide de son sang des personnes proches d'elle. Et un, du nom de Ted Busch frappa à la porte de Harry Erskine.

Pas simple de poursuivre une trilogie aussi énorme que celle de Manitou. Même pour un grand comme Masterton. Et pourtant, il faut bien l'avouer, ce Du sang pour Manitou répond à toutes nos attentes. De l'action, de l'horreur, un rien de sexe et surtout, surtout, un Harry Erskine toujours aussi égal à lui-même : cynique, peureux, râleur et obsédé. Un pur délice.

L'histoire, quant à elle, arrive à nous surprendre parce qu'on se demande quand même pendant une bonne partie du livre pourquoi c'est la suite de Manitou. Outre le personnage de Harry, les choses ne sont pas aussi évidentes (même si on se dit qu'il y a un lien pas de grosse surprise non plus !) Les nouvelles personnalités sont bien sorties du crâne de Masterton, pas de doute. Les femmes sont belles et plantureuses, les hommes sont là pour rappeler à Harry ses faiblesses (même si c'est toujours lui qui sauve le monde). Bref, un Masterton grand cru qui ravira les amateurs ou les fans.

Ecrite par WongLi, le 26 Juin 2007 à 07:06 dans la rubrique Roman Fantastique .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb