Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Manifestion jeudi 6 février contre la réforme des retraites (solidaires08)
Manifestation contre la réforme des retraites mercredi 29 janvier 2020 (solidaires08)
Les prochaines manifestations contre la réforme des retraites à Charleville (solidaires08)
Pour l’amélioration des pensions ! Pour le maintien des régimes existants et de nos droits ! Toutes et tous mobilisé-es et déterminé-es pour le retrait du projet de réforme de notre système de retraite ! En GRÈVE ce mardi 17 décembre ! (solidaires08)
1.500 manifestants le 10 octobre contre la réforme des retraites (solidaires08)



 

De notre sang

 
  Debreuve-Theresette, Adeline
Edition : Editions du Petit Caveau, Collection : Sang d'âme 2009, 152 pages ISBN : 978-2-9533892-1-0 14,90
 

Dix-neuvième siècle. Du fin fond de sa Transylvanie, le comte Dracula tremble. Traqué, pourchassé sans relâche, il tremble pour lui-même, mais plus encore pour la race de non-vivants qu'il a créée. Il sait que sa destruction entraînera celle de l'ensemble de son peuple. Pour contrer le destin, une seule solution : Dracula doit trouver une humaine et parvenir à engendrer avec elle une descendance.

A Paris, Marie Iscariel - orpheline et dame de compagnie d'une veuve riche et acariâtre - tremble, elle aussi. Chaque nuit, elle est torturée par le même cauchemar : elle erre sur le sol d'une chaumière, avec à ses pieds le cadavre poignardé d'une jeune fille et celui d'une vieille femme, vidée de son sang, avec deux trous dans le cou... Le jour où, épuisée, Marie finit par se confier à sa patronne, elle ignore que son cauchemar risque de devenir réalité.

De notre sang est le deuxième titre au catalogue des toutes jeunes Editions du Petit Caveau. Cette maison d'édition, dotée d'une ligne éditoriale centrée sur la littérature vampirique, a fait le choix intéressant de publier essentiellement de jeunes auteurs français, et l'on ne peut que l'en féliciter !

Sous une très jolie couverture signée Anne-Claire Payet, on découvre donc le premier roman d'Adeline Debreuve-Theresette. Le petit reproche que l'on pourrait adresser à ce livre, c'est que l'on sent un peu trop, justement, qu'il s'agit d'un premier roman.

Tout d'abord, De notre sang est très court, ce qui n'est pas gênant en soi, mais le devient un peu plus quand l'intrigue présentée aurait mérité de plus longs et plus amples développements, notamment en ce qui concerne la psychologie des personnages. Le caractère de Marie Iscariel, doté d'un potentiel pourtant très intéressant, manque un peu de profondeur. On ne comprend pas toujours ses changements de points de vue et d'opinions, qui arrivent souvent dans le texte de manière assez abrupte.

De même, le choix du personnage de Dracula pour camper le vampire de l'histoire m'a un peu dérangée. A mon goût, il s'agit d'un personnage trop connu et doté de connotations trop ancrées dans nos esprits pour se transformer en 152 pages seulement en un gentil vampire amoureux et père de famille. On a donc un peu de mal à adhérer à l'histoire d'amour. Trop de bons sentiments, pas assez de noirceur, et surtout pas assez de sang : c'est un peu frustrant pour ce genre d'histoire !

Voilà pour le négatif ; passons maintenant au positif, parce qu'incontestablement, De notre sang en contient ! La construction de l'intrigue tout d'abord, remarquablement maîtrisée. Chaque titre de chapitres est mis en parallèle avec un passage de la Bible. L'auteur semble posséder une connaissance impresionnante des écrits religieux.

Le style, ensuite. De notre sang est un joli petit bijou de littérature, et l'on savoure pendant ses 152 pages la beauté des phrases et la justesse des images que parvient à faire naître Adeline Debreuve-Theresette. Comment décrire mieux les yeux d'un vampire que "noirs et brillants, plus profonds que l'espace entre les étoiles" ?

En somme, malgré les quelques maladresses citées plus haut, les 152 pages de De notre sang se dévorent. Certes, on reste un peu sur notre faim, et l'on aurait aimé voir certaines pistes plus profondément et amplement explorées : mais n'est-ce pas bon signe, si le lecteur en demande plus ? Adeline Debreuve-Theresette est donc pour moi un auteur à suivre de près, tout comme les jeunes Editions du Petit Caveau.

Ecrite par Naolou, le 21 Octobre 2009 à 14:10 dans la rubrique Roman Fantastique .
Commenter cette chronique




Ecrit par Lotorié le 05 Novembre 2009

Lu d'une seule traie.
Un Dracula comme je les aime, avec un petit côté humain sur le fin, qui rend le personnage encore plus savoureux.

Une héroïne qui n'est pas Wonder Woman, qui se laisse porter par ses émotions et qui agit en fonction de celles-ci.

Mon passage préféré : lorsque Dracula se rend au Vatican : de l'or et du sang ....

Ra la la, je vous le conseille vivement !!

Répondre à ce commentaire




© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb