Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

Contes russes pour enfants

 
  Oulitskaïa, Ludmila
Edition : Gallimard Jeunesse 2006, 123 pages ISBN : 2-07057895-X 12,50
 

Une souris solitaire, un chat Ignace, un ramoneur nommé Fédia, un moineau Anvers, un autre chat Mikheiev, un aloès Vassia et une mille-pattes Maria Semionovna, voilà les personnages des deux contes de Ludmila Oulitskaïa. Ensemble ils vont vivre deux aventures palpitantes pour leurs petits cœurs.

Commençons par l'histoire de la Souris Solitaire. Elle vivait seule, dans une armoire aménagée tout spécialement pour elle avec des tiroirs multiples qui lui permettent de ranger et veiller sur tous les objets qu'elle conserve précieusement. Pourtant un jour, elle se rend compte que ses provisions sont grignotées et ses biens déplacés ou cassés. Un inconnu s'est installé chez elle en empruntant un passage secret. Folle de rage, elle décide d'engager le chat Ignace afin qu'il attrape le voleur. Mais le chat et le ramoneur devienne amis et se remplissent la panse avec les réserves de l'armoire à l'insu de la pauvre Souris Solitaire. Cela jusqu'au jour où il va falloir sauver la vie de la souris.

Le pauvre moineau est le plus faible de tous, il a les bronches fragiles et ne fait que tousser, ce qui lui a valu le sobriquet de Tousseur par ses frères. Ne les supportant plus il décide de partir et de changer de nom pour celui d'Anvers, qu'il avait entendu en se reposant sur la fenêtre d'une salle de classe. Il va se poser plus tard dans la maison abandonnée où a été oublié Vassia, l'aloès savant qui sait lire et parler. Bientôt vient les rejoindre Mikheiev, un chaton dont sa maman préfère courir les matous plutôt que de s'occuper de lui. Tous les trois ils vont devoir puiser dans toutes leurs réserves de sagesse, de bon sens, d'amitié pour aider Maria Semionovna la jeune maman mille-pattes à éduquer ses enfants qui sont de vrais petits diables.

Deux contes pour enfants mais autant pour adultes tant ils sont une leçon de solidarité, de tolérance et d'assistance envers l'autre, quelles que soient les barrières qui peuvent séparer les êtres.
Ludmila Oulitskaïa a créé un monde enchanteur que l'illustratrice Svetlana Filppova a su recréer pour donner vie à ses animaux aux grands cœurs.

Ecrite par Arsenik_, le 10 Décembre 2006 à 16:12 dans la rubrique Roman Jeunesse .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb