Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Vision aveugle

 
  Watts, Peter
Edition : Fleuve Noir, Collection : Science-fiction 2009, 322 pages ISBN : 978-2-265-08744-6 21
 

Amateurs de SF conventionnelles, éloignez-vous, Vision aveugle n'a rien de convenu ou de consensuel.

Raconté uniquement par le point de vue de l'un des personnages, la narration de ce roman ambigu d'anticipation est floue, subjective et déterminée à faire percevoir au lecteur les troubles et difficultés que les héros rencontrent pour comprendre leur univers.

Et pensez donc : au même instant, dans toute la Terre, une « photo » a été prise. Elle provient d'un point précis dans l'univers, un vaisseau, qui a envoyé ces « Lucioles » pour... pour faire quoi ? Recenser les humains ? Faire un point sur notre évolution ? Préparer une offensive ? Nul ne le sait, mais dans le doute, une équipe de chercheurs est envoyée sur place, à bord du Thésée.

À son bord, les cinq membres d'équipage, livrés à eux-mêmes et à leurs démons : il y a Sarasti, le capitaine. Un vampire. Du moins, un nouveau vampire, puisque la race est éteint et qu'ils ont été recréés différemment. Mais les humains à bord ressentent néanmoins très fortement la fascination de la proie pour le prédateur... Et il y a Szpindel le biologiste, mandaté pour étudier les extraterrestres mais dont les compétences dont aussi aux machines, auxquelles il peut se connecter, Susan James la linguiste qui cohabite avec quatre personnalités distinctes et Amanda Bates, la militaire qui n'aime pas se battre mais le fera si nécessaire.

Et enfin, Siri Keeton, le narrateur. Un observateur professionnel, une sorte d'autisme qui a été lobotomisé durant son enfance suite à une maladie et a, depuis, toujours été différent. Il observe les gens, son ancien ami Pag, autre enfant « différent » à l'école et victime des brimades, ses parents qui ne le comprennent plus dont sa mère, Helen, qui a fui dans un paradis virtuel, sa compagne Chelsea, qui l'a quitté définitivement.

Tous sont là dans le même but :étudier et établir un contact avec des extraterrestres éventuellement pacifiques. Mais ce qu'ils vont trouver, au fin fond de l'univers, va les prendre totalement au dépourvu :un vaisseau répond à leur appel. Le Rorschach est là et leur parle avec différentes voix synthétiques suivant qui lui pose des questions.

Alors, hallucination collective, piège, extraterrestres ou autre chose ? Les cinq explorateurs s'interrogent et se remettent en question, sous l'il inquisiteur de Keeton qui les examine et fait le lien, petit à petit, avec son passé, ses relations conflictuelles avec le monde et avec les gens.

Ce roman dérangeant est très réussi en cela qu'il part du principe que le quotidien n'est plus à décrire même si c'est le quotidien du futur et nous plonge dedans sans préavis ni explications. On est à la place des personnages, du moins à la place de celui qui parle et voit le monde avec un point de vue totalement perturbant.

On est ballotés, mis en porte-à-faux, bousculés et laissés dans le flou par cet ouvrage qui fait un peu figure d'OVNI parmi les parutions de Fleuve noir , mais ne manquera pas de surprendre et d'intriguer les lecteurs.

Ecrite par Zaahne, le 26 Avril 2009 à 16:04 dans la rubrique Roman Sf .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb