Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Valérian et Laureline (Valérian et Laureline - Intégrale - Tome 1)

 
  Mézières & Christin
Edition : Dargaud 2007, 155 pages ISBN : 978-2-205-06016-4 20
 

Valérian et Laureline. Enfin Dargaud nous fait l'honneur de ressortir en intégrale cette série de science-fiction qui a tant fait changer les mentalités, comme peut le prouver le reportage retraçant un peu le parcours des deux auteurs et amis (regardez la page "inventeurs d'images" et comparez). Quand Christin et Mézières veulent fuir un monde de conforme à leur goût, c'est en créant un univers grandiose où tout est possible, grâce au stratagème de l'espace temps. Cet album regroupe les trois premiers volumes de la série, j'entends par là le zéro, le premier et le deuxième. En effet, les Mauvais rêves n'avaient pas été sortis en album du fait de son immaturité, mais place cependant les personnages et l'action. Il fut ressorti bien plus tard sous le numéro zéro. Mais rentrons un peu plus dans le détail.

Dans les Mauvais rêves, Valérian est un jeune agent spatio-temporel de Galaxity, la capitale terrienne en 2720. Il a pour tâche d'aller rechercher un de ses contemporains Xombul, qui a dérobé un appareil après avoir perturbé la machine à rêver dont il était l'intendant. C'est au XIème siècle que l'aventure se poursuivra, avec l'aide de la technologie pour apprendre le parler de l'époque et l'obligation pour le reste d'utiliser les armes d'époque. Peu habitué aux bois géants, Valérian se retrouve prisonnier au matin d'une feuille recroquevillée aux bords coupants. Fort heureusement pour lui, il va être secouru par une charmante indigène, Laureline. Cet album est une occasion unique dans la série de revenir à notre moyen-âge et à sa magie. S'il se démarque de la suite qui est plus lié au space-opera, l'on retrouve déjà des thèmes de base avec le respect des mondes visités et la découverte, l'émerveillement. Et une fois cette oeuvre de jeunne passée, on passe au véritable premier album, La cité des Eaux Mouvantes.

C'est dans un New-York inondé en 1986 que Xombul s'est de nouveau échappé. Or 1986, c'est justement la date qui a changé le cours de l'Histoire sur Terre. En effet, une explosion de bombes à hydrogène a fait fondre la calotte glaciaire et le niveau de l'eau a monté de plusieurs mètres engloutissant la plupart des grandes villes. Ces années noires marqueraient aussi l'invention de la machine à voyager dans l'espace-temps, bien que personne ne peut le prouver. Tout un symbole, le relai était à l'intérieur de la Statue de la Liberté... qui finit par s'écrouler face aux éléments déchaînés. Ecrite en 1968, cette histoire est troublante car l'explosion a bel et bien eu lieu en 1986, heureusement de façon moins dramatique, à Tchernobyl. Ici est décrite la première réalité de la Terre post-cataclysme, qui mène jusque Galaxity au 28ème siècle. L'album présenté ici est, contrairement à la version album, conforme à la prépublication dans le journal Pilote, en deux fois 28 pages soit dans son intégralité. Le dessin est encore loin des traits plus connus de Mézières, mais l'on ne peut nier déjà une évolution par rapport aux Mauvais Rêves. Par cet album, les auteurs ont sans aucun doute voulu aussi retracer leur propre parcours américain, avant de retourner sur le sol européen.

Puis vient l'Empire des mille planètes et sa capitale, Syrte-la-magnifique. Cette planète au destin millénaire malgré toute sa gloire commence à dépérir doucement, mis à part les temples des connaisseurs, ces étranges médecins coiffés de métal. Pour la première fois, Valérian et Laureline vont prendre contact avec une grande civilisation dans laquelle la Terre n'a joué aucun rôle. Cette planète s'avèrera-t-elle dangereuse pour les humains ? Les deux agents spatio-temporels vont jouer les touristes pour le découvrir. Malheureusement pour eux, à peine arrivés ils font une gaffe involontaire qui les font repérer. Cet album nous dévoile - enfin pourrais-je dire - la richesse de l'univers de Valérian. Car qui dit autre galaxie dit autres espèces, autres moeurs, autres comportements, autres moyens de locomotion, autres architectures bref tout ce qui peut nous faire rêver avec une poésie jusque dans les détails climatiques. Par dessus, le conflit entre une noblesse passive, un peuple délaissé et pauvre et une mystérieuse secte qui semble diriger en éminence noire.

Au final, ce premier volume de l'intégrale montre une vraie évolution. Partant du passé et des légendes, vers le futur et la destruction pour une meilleure reconstruction, puis vers l'inconnu. Une saga que Jack Vance n'aurait sans doute pas reniée.

Ecrite par Garion, le 20 Octobre 2007 à 14:10 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb