Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Vagabond (Tome 1)

 
  Inoué, Takehiko
Edition : Tonkam 2001, 224 pages ISBN : 2-84580-067-3 9
 

Au soir de la bataille de Sékigahara (1600), deux soldats de dix sept ans pansent leurs blessures, heureux d'être restés en vie. Il s'agit maintenant pour Takezo Shinmen et Matahachi Hon'Iden de trouver de quoi manger et boire. Ils découvrent par hasard une jeune fille en s'évanouissant. Ils se réveillent dans une cabane plus loin où vivent deux autres jeunes femmes qui les ont soignés. Mais les jeunes femmes sont harcelées par un brigand du nom de Tenma Tsujikazé, l'assassin de leur père. Celui-ci vient régulièrment détrousser les jeunes femmes, elles mêmes voleuses : elles pilent les champs de batailles en récupérant les armes des morts.


"La bataille de Sékihagara est terminée, j'ai subi la défaite."

Voici le récit en manga de l'histoire de Miyamoto Musashi, personnage célébre nippon dans la période des samouraïs. Takehiko Inoué croque ici avec brio le roman historique d'Eiji Yoshikawa, Miyamoto Musachi. Ce dernier a été publié en france en trois volumes sous les noms de La pierre et le sabre, et La parfaite lumière (en deux volumes). Dans cette histoire, le jeune homme est d'abord connu sous son vrai nom, Takezo Shinmen. Son père étant un des meilleurs bretteurs du Japon, mais un être abject avec les siens ; sa propre femme est partie laissant son fils seul avec ce père dangereux.

Alors le jeune Takezo s'engage avec son camarade Matahashi que l'on apprendra à mieux connaître par la suite. Malheureusement c'est leur camp qui perd dans ce combat, et ils se retrouvent des Ronins, samouraïs sans maître. Là où le ciel leur fait cadeau de la vie, les deux jeunes préfèrent continuer à parcourir les routes pour devenir des champions de sabres... Enfin ça c'est l'idéal, parce que les embûches commencent tout de suite : directement une bande de brigands s'attaquent aux deux jeunes gens et à leurs hôtesses. Si l'un d'entre eux a eu la réaction héroïque attendue, pourtant armé d'un sabre de bois, l'autre lui s'est montré bien plus décevant, et largement sujet aux faiblesses de la chair.

Alors résumons les nombreux atouts de cette petite merveille : un scénario historique certes un peu romancé par rapport à la vie véritable du fameux guerrier nippon, mais sans consession et axé sur les sentiments des personnages, leurs objectifs et idéaux ; mais surtout Takehiko Inoué nous sert un graphisme à couper le souffle pour du manga. Le trait est précis, détaillé. Les pages couleurs sont encore plus travaillées que le reste, et les quatrièmes de couverture sont illustrées de façon poétiques, pour bien rappeler le philosophe que deviendra Misashi.

Par rapport à d'autres mangas de samouraïs, Vagabond se montre beaucoup plus adulte, et même si l'auteur prétend que son objectif est de nous amuser, la qualité de son travail en fait surtout un moyen de découvrir ce Japon médiéval avec sa philosophie toute particulière. De ce point de vue là, Kenshin le Vagabond (qui est lui aussi partiellement inspiré de l'oeuvre d'Eiji Yoshikawa) se montre par trop jeune, avec une invention de coups étranges fort loin du Kendo (art martial issu de l'art du combat des samouraïs). Ici la maîtrise du coup est humaine, mais les autres tomes de ce manga le décrivent mieux que ce premier.

En résumé, Vagabond est un manga pour adulte où la vie des samouraïs est narrée sans consession. Je souhaite de tout coeur que vous puissiez vous aussi le découvrir.


"Je rêve de me mesurer aux fameux bretteurs des écoles Yagyu ou Yoshioka pour voir jusqu'où vont mes capacités."

Ecrite par Garion, le 25 Août 2006 à 09:08 dans la rubrique BD Manga .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb