Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)
"inOui" à SNCF : un nouveau pas vers la privatisation ?!? (solidaires08)



 

Une porte sur l'été

 
  Heinlein, Robert A.
Edition : Le Livre de Poche, Collection : Science-Fiction 2010, 280 pages ISBN :978-2-253-02340-1 6,95
 

Petronius le Sage a une conviction bien arrêtée : il est persuadé que, même en hiver, s'il fait le tour de toutes les portes de la maison, il finira par en trouver une qui donne sur le soleil de l'été. Histoire de ne pas glacer ses petites papattes de chat en allant se soulager dehors ! Son maître, Daniel B. Devis, aimerait bien lui aussi trouver une porte sur l'été, car il porte l'hiver dans son coeur : génial inventeur des robots-à-tout-faire ménagers, il vient de se faire doubler par son (ex-)fiancée et son (ex-)associé, qui l'ont éjecté de sa propre société.

La solution ? Partir au loin... dans le temps. Grâce au Long Sommeil, un homme peut désormais être congelé et réveillé des années plus tard. Trente ans plus tard : l'an 2000, date qu'a choisie Daniel pour son réveil. La situation à son réveil n'est pas exactement celle qu'il avait prévue : certes, les traîtres Belle et Miles ont disparu de la circulation, mais où est passée la petite Ricky, adorable petite fille à laquelle Daniel était très attaché ? Pourquoi leur société a t'elle périclité, tandis qu'une autre société a fait fortune en commercialisant des inventions sur lesquelles Daniel reconnaît sa "signature" d'ingénieur ? Pour démêler tout cela, il faudrait peut-être être capable de retourner dans le passé, trente ans en arrière...

Comment diable une amatrice de science-fiction doublée d'une amoureuse des chats telle que moi a t'elle pu passer à côté de cette oeuvre aussi longtemps ? Mystère... Heureusement, cette lacune est désormais réparée à l'occasion de la réédition de ce classique de la science-fiction par Le Livre de Poche.

Certes, le livre a vieilli. La manière dont Robert Heinlein, en 1956, imaginait l'an 2000 fait parfois sourire maintenant que celui-ci appartient au passé : des robots qui font les boys pour les humains, une industrie de la cryogénisation florissante, mais aussi des vêtements qui se nettoient et sèchent tous seuls ou encore l'éradication définitive du rhume... Qu'importe ! Ce sont des points de détail qui ne gâchent pas l'histoire, lui donnant plutôt un charme suranné.

L'histoire se concentre sur Danny (normal, puisque c'est lui le narrateur !). En plein drame, mais pas vraiment apitoyé, plutôt du genre à prendre le taureau par les cornes et au diable les conséquences. Ce qui, on s'en doute, l'entraîne dans des situations souvent ingérables ! Heureusement, l'auteur a su éviter les écueils liés au voyage temporel et livre ici une intrigue travaillée qui tient la route, où tous les éléments surprenants trouvent peu à peu leur place de manière adéquate.

Le bonus pour les amoureux des chats : Petronius est un matou de gouttière, au caractère bien trempé (à défaut d'aimer se mouiller les pattes) et très expressif. Son maître, qui y est extrêmement attaché et l'emmène partout avec lui, nous régale des meilleurs moments de son ami miauleur : tantôt digne et respectable, tantôt féroce, tantôt diablement drôle... Un vrai chat, quoi ! " Il y a les "gens-chats" et il y a les autres, probablement une majorité, qui "ne peuvent souffrir ces bêtes". " C'est sûr, Robert Heinlein devait faire partie des "gens-chats" !

Que vous soyez mordu de bonne SF de l'Âge d'Or, des chats ou des deux, ne boudez pas votre plaisir et régalez-vous avec ce petit roman bien sympathique et fort agréable à lire !

Ecrite par Soleil-, le 15 Juillet 2010 à 14:07 dans la rubrique Roman Sf .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb