Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

Tout va mieux (Marzi - Tome 6)

 
  Sowa, Marzena & Savoia, Sylvain
Edition : Dupuis 2011, 48 pages ISBN : 978-2-8001-4920-2 11,95
 

Ça y est. Le peuple polonais a acquis sa liberté. Le pays ne doit plus rendre de comptes au grand frère Soviétique. Seulement, pour Marzi, les débuts de cette liberté sont très abstraires. La liberté n'amène pas plus de nourriture dans les magasins. Elle ne change pas radicalement le mode de vie des gens. Du moins, au début. Puis, petit à petit, les magasins se remplissent, et les porte-monnaie se vident. C'est une sorte de mécanisme de vases communiquant. Ce qui ne met pas forcément les gens de bonne humeur. Qui a dit que la capitalisme rendait les gens heureux ?

Il y a même de nouveaux magasins qui vont ouvrir. De vrais magasins comme à l'ouest. Mais ça fait peur. C'est comme les feuilletons. Avant, les chaines ne diffusaient pas les séries américaines. Maintenant Marzi peut regarder Twin Peaks. Mais Bob la terrifie. Et elle se rend vite compte que Gozia aussi a regardé Twin Peaks, quand elle semble tout aussi apeurée qu'elle. Est-ce pour autant qu'elle arrêterait de regarder ?

On se disait qu'après la révolution polonaise, il n'y avait plus rien à raconter sur cette vie en Pologne. Que nenni ! Le passage du communisme au capitalisme ne s'est pas fait en un jour et certainement pas sans heurts. Il faut dire que tout n'a pas été bien vu. Comme le fait que sa tante Niusia ne pouvait plus cultiver ses champs de pavots, même si elle n'utilisait les graines que pour la nourriture. Eh oui, ce n'est pas seulement un changement de régime que les polonais ont obtenu. Ils ont du changer aussi leur mode de vie pour cadrer avec celui qu'ils enviaient. Evidemment, les choses n'ont pu se faire du genre au lendemain, et les générations plus âgées ont sans doute eu beaucoup plus de mal à changer que les plus jeunes. C'est normal.

Et c'est justement sur cette transition un peu difficile que joue Marzena Sowa cette fois. C'est toujours fait avec beaucoup d'humour et de tendresse. L'histoire avec sa grand-mère m'a bouleversée. Et une fois de plus elle tombe très juste : on préfère se préoccuper de futilités dans la vie que de choses réellement importantes. Sur le coup, on pense que c'est important, mais un jour on se rend compte qu'on est passés à côté de l'essentiel. Mais c'est souvent trop tard.

Bref, une nouvelle fois le couple Sowa/Savoia nous démontre son talent pour aborder une société en mutation avec beaucoup de finesse, de doigté et de tendresse. Ce qui fait de Marzi une série indispensable pour tous.

Ecrite par WongLi, le 31 Janvier 2011 à 11:01 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb