Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Tehanu

 
  Le Guin, Ursula
Edition : Le Livre de Poche 2008, 288 pages ISBN : 978-2-253-12367-5 6,50
 

Au moment de mourir, Aihal, qui fut Ogion, dit "Tout a changé, Tenar, tout !". Et Tenar va rester à Re Albi, dans la maison de son ancien maître, pour y voir arriver son vieil ami, Epervier, à dos de dragon. Ce sera une étrange réunion entre celle qui n'a jamais su quoi faire de son pouvoir et s'est détournée de la magie que tentait de lui enseigner Ogion, celui qui fut Archimage et qui ne sait pas qui il est sans son pouvoir, et cette enfant blessée, défigurée, ardente et timide que Tenar a nommée Therru quand elle l'a recueillie.

Ce roman répond aux attentes de ceux qui voulaient connaître le sort de Ged après son départ de Roke sur le dos de Kalessin, et le sort de Tenar après son arrivée triomphale à Havnor, bien longtemps auparavant, avec le même Ged.

C'est une histoire intimiste, où il y a fort peu de magie et peu d'action ; une histoire de transition aussi puisqu'elle dépeint un temps où la magie est en train de décroître, et où le pouvoir du Roi n'est pas encore fermement rétabli. Et cette histoire qui est celle de tout l'univers de Terremer est aussi celle des héros de cet univers, qui ont changé, qui vieillissent, et dont les relations peuvent évoluer du fait de ce changement.

C'est une réflexion sur la façon dont on peut changer tout en restant soi-même, et réciproquement. C'est aussi, comme souvent chez cette auteur, l'occasion d'une réflexion sur les différences entre hommes et femmes, et sur les relations, possibles ou non, entre eux. C'est enfin une réflexion sur les rapports entre l'innocence et la perversité.

Tous ces thèmes restent d'actualité, et c'est l'un des charmes de ce roman, qui vaut également par la qualité de l'écriture de la grande auteur américaine, pour ses fans. On recommandera toutefois de ne le lire qu'à sa place dans le cycle de Terremer, pour l'apprécier à sa juste valeur.

Ecrite par Mureliane, le 08 Décembre 2008 à 11:12 dans la rubrique Roman Fantasy .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb