Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Rien ne nous survivra - Le pire est avenir

 
  Mazaurette, Maïa
Edition : Mnémos 2009, 269 pages ISBN : 978-2-35408-051-8 20
 

Cela a éclaté, finalement. Nous en avons eu marre et ils l'ont bien mérité à toujours vouloir nous tenir responsable de leurs conneries. Ils abusent de nous depuis notre naissance, ils nous restreignent l'accès aux libertés dont ils jouissent de manière écoeurante. Comme des blattes, ils infestent, s'accrochent au pouvoir et, surtout, n'en partagent pas une miette nous ne sommes pas assez sage pour cela. Auraient-ils oublié que nous sommes leur seul avenir ? Ils s'en foutent et se cachent derrière des principes creux pour nous "protéger".  Paris n'est plus que ruines fumantes, les jeunes tuent les vieux.

Paris brûle. Les vieux continuent à s'agripper à la vie même si, pour cela, ils doivent abattre leurs enfants. Mais les jeunes n'ont plus rien à perdre et sortiront, de toute façon, vainqueurs de cette guerre civile qui n'offre que deux sorties : la disparition totale de la jeunesse ou la mort de tous les vieux. Ils leur restent cent jours à vivre avant l'attaque des armées de l'Union Européenne.

Au coeur de cet enfer, Maïa Mauzaurette trace le parcours de deux jeunes snipers. L'un est surnommé Silence, l'autre l'Immortel. Le premier est une icône parmi les guérilladeptes, l'un des instigateurs de la révolution, un ultra qui a tué ses parents et qui a été imité par de nombreux autres. Le second n'a rien d'une vedette, il est juste tombé amoureux d'une fille qui a nargué Silence en vue de lui tendre une embuscade. Le meilleur chasseur de la jeunesse contre une bande de camés, aucune chance. L'Immortel contre Silence, la traque est lancée.

J'ai choisi de lire ce roman par simple curiosité, sans connaître, ni l'auteur, ni sa bibliographie, grand bien m'en a pris, ce livre est un chef-d'oeuvre ! Une perle comme le monde littéraire francophone nous en offre de temps en temps. Plusieurs éléments permettent cela : premièrement, la révolte de la jeunesse est tellement précise, argumentée et détaillée qu'elle pourrait être réelle. Ce cadre général fait réfléchir et ouvre les yeux du lecteur sur la condition de la jeunesse. D'ailleurs si suffisamment de jeunes lisent ce roman, je ne serais pas étonné de voir la société être modifiée par ceux qui incarnent son avenir. Lisez attentivement les tracts des Théoriciens.

Ensuite, le face-à-face entre Silence et l'Immortel est, tout simplement, haletant. La découpe du récit nous place chaque jour, en alternance, dans la peau de l'un des deux snipers, qui devient son propre narrateur. Le lecteur ne fait qu'un avec le tireur, aussi bien en pleine action que dans les méandres de son esprit et de ses réflexions aux sujets de son adversaire, de son passé, de l'évolution de la guérilla et de la suite des événements. Cet aspect psychologique est tout aussi pointu que la description de l'univers, lire et partager les pensées des personnages de Mazaurette est passionnant et enrichissant.

S'ajoutent à cela, des protagonistes (Silence, Immortel, Vatican, Oimir, Alypse,) magnifiquement introduits, mis en scène, mis en relations et sortis de l'histoire - ils sont si véridiques qu'un lecteur de moins de vingt-cinq ans n'aura aucune difficulté à se reconnaître en eux ; un style d'écriture acéré ; des dialogues secs et courts ; une forte tension dramatique et une fin splendide.

Bien sûr, ce roman n'est pas parfait. L'élément qui m'a le plus agacé (si tant est qu'il m'ait agacé) est les coupures parfois abruptes dans le cours du texte au sein d'un même chapitre qui font que l'on peut perdre le fil du récit si on n'est pas attentif. Aucun autre point n'est gênant

En conclusion, ce roman n'est pas parfait, il est exceptionnel ! Il interpellera chaque jeune lecteur sur sa condition, sa position dans la société et son avenir, et peut-être, fera-t-il aussi réfléchir les vieux ?

Ecrite par Baern, le 20 Octobre 2009 à 10:10 dans la rubrique Roman Inclassable .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb