Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Appel à manifester le 13 avril contre les répressions syndicales en cours et les violences policières (solidaires08)
EHPAD : À quand des mesures concrètes ? (solidaires08)
Solidarité avec Geneviève Legay et l’association ATTAC pour la liberté de manifester (solidaires08)
Retraite, on nous prend pour des ânes (solidaires08)
Plus de 10 milliards d’euros d’aides sociales non attribuées en 2018 ! Vous avez dit « Pognon de dingues » ? (solidaires08)



 

Priest (Tome 1)

 
  Hyung, Min-Woo
Edition : Tokebi 2007, 190 pages ISBN : 978-2-7507-0394-3 7,95
 

Lorsque le chef des Matt Riders, la célèbre bande de bandits sévissant dans l'ouest, se fait capturer, sans doute le stratagème visant à mettre un terme à ses poursuivants est-il finement préparé : le marshall Cooper n'avait pas une chance d'en réchapper, l'attaque du train les convoyant par la bande au grand complet ne laissant que peu de doutes sur la réussite de la libération.

Mais l'imprévu survient parfois et pour le coup, c'est tout rationalisme qui va devoir être sérieusement revu. Car dans un des wagons, verrouillé comme pour cacher des fonds, sont entreposées des caisses. Et dans ces caisses ce ne sont rien moins que des monstres qui, réveillés par l'odeur du sang giclant lors de l'attaque du train, vont défoncer leur si mince prison et foncer dans le tas de survivants, quel que soit leur bord ! Reste un individu, voyageur habillé en prêtre, qui ne semble pas le moins du monde surpris par la tournure des événements et qui s'en donne à coeur joie, défouraillant à la mitrailleuse ou découpant avec son énorme couteau ces monstruosités

La surprise est donc de taille pour le chef des Matt Riders et le lecteur est dans la même situation de découverte des protagonistes. Hyung Min-Woo se fait énormément plaisir et cela se voit : les scènes de nanars violents ressurgissent, le western et les zombies formant un cocktail toujours éclatant ! Peu subtil peut-être à première vue mais la narration va bien plus loin que cela et c'est bien la construction d'une saga que nous démarre l'artiste, qui, graphiquement, se rapproche d'un trait brut, en esquisse parfois, et tout à fait adapté à son propos.

Ecrite par Michel Islor, le 08 Juillet 2007 à 18:07 dans la rubrique BD Manhwa .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb