Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)
"inOui" à SNCF : un nouveau pas vers la privatisation ?!? (solidaires08)



 

Première époque (1914-1915) (Mattéo - Tome 1)

 
  Gibrat
Edition : Futuropolis 2008, 62 pages ISBN : 978-2-7548-0113-3 16
 

Jaurès vient d'être assassiné, et les allemands ont déclaré la guerre aux russes. Cest sur un contexte international particulièrement tendu de Première Guerre Mondiale que s'ouvre ce récit. Mais cela n'empêche pas Matteo et sa mère, tous deux espagnols vivant dans le Sud de la France, de prendre les choses avec du recul, tout en peignant la barque du défunt papa de Matteo. Même Juliette, la petite copine de Matteo, s'intéresse plus à la guerre que Matteo. Il faut dire que la plupart des garçons français en âge de le faire s'engagent : en route pour Berlin !

Il y en a notamment un : Guillaume... Le garçon issu de la plus riche famille du coin s'est engagé dans l'aviation, bien loin finalement des batailles en première ligne, à la baïonnette. Il faut dire que les gars partaient bien confiants à cette guerre, en se disant que cela n'allait tout de même pas durer longtemps. Matteo, lui, est issu d'une famille tout ce qu'il y a de pacifiste. De plus, n'étant pas français, il n'a aucune obligation de s'engager...

Mais le regard des autres sera le plus fort, y compris surtout le regard de Juliette, qui commence à ne jurer que par Guillaume, son héros. C'en est vraiment trop pour Matteo qui, contre l'avis de sa pauvre mère, s'engage. Même le retour de son ami blessé, Paulin, n'y fera rien. La décision est prise : en route vers l'horreur et les champs de bataille, pour Matteo...

Chapeau ! Il est clair que le fait d'apercevoir une nouvelle série estampillée Gibrat seul est quand même une sacrée bonne surprise, surtout lorsquon connaît tout le talent de cet homme lorsqu'il nous parle d'histoires de guerre (si vous ne connaissez pas Le sursis ou Le vol du corbeau, je vous invite fortement à éteindre votre ordinateur sur le champ et à courir chez votre libraire préféré !). Ici, il s'agit de la Première, et cest aux éditions Futuropolis, tandis que les diptyques susnommés sont sortis chez Dupuis dans sa belle collection Aire Libre...

Côté dessins, pas de surprise : c'est du Gibrat tout craché : cela reste magnifique, aussi bien dans les décors que dans ces personnages que le maître a maintenant tant l'habitude de dessiner... On remarquera des traits moins prononcés tout de même, ce qui fait ressortir le travail de colorisation et ce qui donne également une impression d'ancien : fort réussi de ce côté.

Au scénario, Gibrat s'amuse une nouvelle fois à nous conter une histoire dont il a le secret : on se dit que Matteo est bien bête, certes, mais on ne peut l'en blâmer tant cette Juliette semble valoir le sacrifice. On est triste devant le désespoir de Matteo vivant l'enfer et ne recevant aucun réconfort écrit de sa Juliette... En tout cas, cette fois, la série est prévue en quatre tomes (à paraître sur six ans : accrochez vous !).

Bonjour l'angoisse de l'attente : voilà le seul bémol, s'il en fallait un.

Ecrite par Clark, le 12 Novembre 2008 à 09:11 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb